Essais Honda Vidéos

Essai Honda Civic Type R 2017

Honda Civic type R 2017
Honda Civic type R 2017

La précédente génération de Honda Civic Type R m’avais déjà beaucoup plu (relisez notre essai). Sur le coup ce n’était pas la passion absolue, mais je dois avouer qu’avec le recul de quelques mois (et l’essai entre temps de certaines de ses concurrentes), j’ai eu la surprise de ressentir une certaine nostalgie des quelques jours passés à son volant. Performante, facile et assez exigeante finalement à piloter, elle m’a laissé un souvenir plus ému que ce que je pensais initialement. Après deux courtes années de commercialisation, là voici donc remplacée par une toute nouvelle version censée être meilleure en tout sans renier son engagement sportif visuellement affirmé.

Comme indiqué dans l’essai express de la Honda NSX par ailleurs, l’événement organisé en cette fin d’année 2017 n’a pas bénéficié des faveurs météorologiques escomptées. Pluie et grêle, on fait plus serein pour essayer des sportives !

Cependant si l’essai de la sportive hybride de la marque était limité à une étape de liaison sur (auto)route ouverte, la GTI de Goldorak était autorisée à prendre la superbe piste de Pau-Arnos pour démontrer son savoir-faire.

Honda Civic type R 2017
Honda Civic type R 2017
Honda NSX 2017
Honda NSX 2017

Design : des intentions confuses à la base…

La nouvelle génération de Civic représente un changement plus considérable qu’il n’y paraît au premier abord. En premier lieu parce que la voiture semble changer de catégorie en termes de volume. Là où la génération précédente affichait des proportions à deux volumes, la dernière-née se rapproche d’une trois volumes sans en être complètement une. Le coffre bénéficie toujours d’un haillon mais la ligne de toit est plus étirée qu’avant. La voiture elle-même grandit de 17 centimètres. Cela se voit.

Honda Civic type R 2017
Honda Civic type R 2017

Le dessin déjà assez particulier de la Civic précédente fait place à un style qui, à mon avis, manque quelque peu de cohérence. Il y a je trouve un déséquilibre visuel entre le porte-à-faux avant assez imposant et celui de l’arrière plutôt court. C’est un peu comme si les designers avaient passé beaucoup de temps et d’énergie à viriliser la face avant en prenant beaucoup de volume. Puis qu’ils s’étaient rendu compte que la place accordée par les ingénieurs étant limitée, ils avaient bâclé la partie arrière. Cela ne se retrouve pas seulement dans les proportions, mais aussi dans le “regard” de l’auto. La face avant est très agressive même sur les versions dites normales. Les feux donnent à l’auto un regard perçant. A l’arrière, c’est l’inverse, les blocs optiques évoquent plutôt un faciès étonné : “Tiens, c’est déjà fini ?”.

…mais mieux assumées par la version sportive

Si ce physique me parait peu lisible sur une version classique, il est heureusement beaucoup plus clair sur la Honda Civic Type R. Pour une simple et bonne raison : on ne se demande pas si elle est belle ou non, on en prend plein les mirettes de cette berline bodybuildée de toute part.

Honda Civic type R 2017
Honda Civic type R 2017

Entre le spoiler avant, les roues noires montrant leurs sous-vêtements (étriers) rouges, les bas de caisse aérodynamiques et le gros aileron posé sur la malle, la Honda Civic Type R est la digne descendante des voitures d’homologation du groupe A aujourd’hui disparues (Subaru STI, Ford Escort RS…). Sans aucun doute, le physique de la Type R promet des moments intenses au volant.

Habitacle : le sport au menu

La type R reprend comme il se doit l’ensemble de l’habitacle de ses consœurs plus sages. Relooké pour l’occasion avec un survêtement.

Honda Civic type R 2017
Honda Civic type R 2017

Ainsi le tableau de bord est assez classique (je ne m’étalerai pas une fois de plus sur l’Entertainment et le GPS hors de propos). Seul le liseré rouge ajoute une touche de sportivité. La console centrale est un peu plus évocatrice. Le levier de vitesse en aluminium est du plus bel effet. Je reste cependant convaincu que le cuir est plus approprié. Comme sur la Peugeot 308 GTi (relisez notre essai), l’aluminium vous glace la paume de la main l’hiver et la brûlera certainement en plein été. Mais visuellement, c’est joli.

Honda Civic type R 2017
Honda Civic type R 2017

La plaque “Type R” numérotée est assez sympathique aussi et donne l’impression qu’on a dans les mains une voiture rare (même si dans ce cas il n’y a pas de série limitée de la Honda Civic Type R). Le volant est très bon aussi : épais juste ce qu’il faut et avec un diamètre adapté. Ses réglages en hauteur et profondeur permettent de trouver la bonne distance. Un gros bravo à l’assise. Les sièges à l’excellent maintien (j’y reviendrai) restent très confortable pour tous les gabarits. Ils ont le gros avantage de se régler en hauteur. Je me rappelle encore l’impression laissée par la précédente Type R d’être assis sur un tabouret.

Une sérieuse mise à jour

Au-delà du style, la Type R évolue en profondeur au niveau châssis. 16kg sont gagnés sur l’ancien modèle, principalement du fait de l’utilisation de colle en lieu et place de soudure sur la coque. Cette technique chère à Lotus depuis de nombreuses années permet non seulement de limiter l’embonpoint, mais aussi de gagner en rigidité à hauteur de +38% sur la génération précédente.

Honda Civic type R 2017
Honda Civic type R 2017

Les trains roulants ne sont pas en reste. Suspensions multi-bras à doubles pivots découplés, amortissement adaptatif, système de stabilité électronique AHA et pneus Continental SportContact 6 promettent un comportement dynamique et un grip de premier ordre.

Honda Civic type R 2017
Honda Civic type R 2017

Côté moteur l’évolution est moins spectaculaire avec seulement 10ch de gagnés. Cependant le bloc 2.0L VTEC turbo reste encore au top de la catégorie. L’original système d’échappement dont la sortie centrale voit son flux s’inverser à haut régime est à l’origine du gain de puissance. Il apporte de plus une sonorité gutturale des plus sympathiques. D’autant qu’elle ne devient jamais envahissante.

Pau Arnos : un circuit à découvrir

Merci à Honda France de m’avoir permis de découvrir cette piste de Pau-Arnos.

Honda Civic type R 2017
Honda Civic type R 2017

Si vous êtes amateur de trackdays je ne peux que vous recommander d’y faire un tour. Trois kilomètres de montées et descentes pour 55 m de dénivelé répartis entre ses 15 virages. Découvrir une auto sur une piste aussi exigeante est assez révélateur de la confiance de Honda en son produit. Certes les trombes d’eau arrosant la piste ne permettent pas de pousser l’auto dans ses retranchements, l’équilibre n’en est que plus crucial.

En piste

Après quelques tours de découverte, il est temps de hausser le rythme. Sans aucun doute, la mécanique respire. Difficile de dire si les 10 chevaux supplémentaires sont bien là, mais il ne fait aucun doute que la cavalerie est bien présente. Malgré l’humidité de la piste, la motricité est spectaculaire. S’en suivent des prises de vitesse assez impressionnantes. Le moteur rageur se mariant parfaitement à une boite manuelle comme on les aime. Les rapports passent d’un léger coup de poignet, de façon assez similaire à ce que l’on peut ressentir au volant d’une Mazda MX-5. Les connaisseurs apprécieront.

Honda Civic type R 2017
Honda Civic type R 2017

Au freinage, la Honda Civic Type R fait preuve d’une stabilité rassurante tandis que le rétrogradage est facilité par le « rev match system ». Ce dernier synchronise le régime moteur-boite via un petit coup d’accélérateur. Le talon-pointe pour les nuls en quelques sortes.

La confiance vient au fil des passages en piste et j’enclenche le mode « +R ». Ce mode agit sur la suspension, la direction et la réactivité mécanique. L’ESP est encore activé, mais dans un mode plus permissif.

Honda Civic type R 2017
Honda Civic type R 2017

Dans ces conditions, la Honda Civic Type R s’avère mobile à souhait. Dans la grande courbe à gauche en descente, l’arrière glisse à la demande sans brutalité. Il est difficile de limiter l’angle pour éviter le déclenchement de l’ESP mais c’est un challenge qui vaut d’être relevé tant le plaisir est intense quand on y arrive. La Civic enroule alors des virages avec juste ce qu’il faut de survirage pour que ce soit amusant sans perdre en efficacité.

La nouvelle Type R marie l’efficacité au plaisir avec panache. L’épreuve de la piste est passée haut la main.

Même dans ces conditions dantesques, le grip est phénoménal. On en revient aux sièges. Ils font preuve d’un maintient parfait sur piste.

Sur la route

Après une leçon d’efficacité à Pau-Arnos, voyons ce que la Honda Civic Type R vaut au quotidien.

Honda Civic type R 2017
Honda Civic type R 2017

La première bonne surprise provient de la qualité de son confort. Clairement la japonaise déjoue les pronostics avec une suspension prévenante. La conduite au quotidien est plus qu’envisageable. L’assise des sièges est largement améliorée par rapport à la génération précédente. La qualité globale des trains avant rend la Civic prévenante et facile à mener quel que soit le rythme. De la balade à l’attaque sur petite route, la Type R répond présente sans chercher à piéger son conducteur. Difficile de mener l’auto dans ses derniers retranchements au vu de ses compétences, mais il est possible de se faire plaisir à allure soutenue mais raisonnable.

Honda Civic type R 2017
Honda Civic type R 2017

Carton plein pour cette nouvelle mouture de ce qui est maintenant une véritable dynastie. La Honda Civic type R fait preuve de toutes les qualités que l’on est en droit d’attendre d’une super GTi. Polyvalence pour tous les jours, efficacité et, ce qui est plus rare, capacité à impliquer son pilote. Reste le côté esthétique de l’engin. On aime ou on déteste. Je dois bien avouer que même si je préfère un peu plus de discrétion, je me laisserai bien tenter.

A propos de l'auteur

P. Lagrange (@Philagrange)

P. Lagrange (@Philagrange)

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour poster votre commentaire

Laisser un commentaire

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous