Actualité Concept Porsche

« Porsche Unseen », What’s next ? concepts Taycan et Combi

Porsche Vision Turismo (2016)
Porsche Vision Turismo (2016)

Les fêtes de fin d’année approchant, Porsche publie le livre « Porsche Unseen » signé par Jan Karl Baedeker (texte) et Stefan Bogner (photos), et édité par Delius Klasing Verlag (328 pages/ISBN 978-3-667-11980-3). Le constructeur allemand de voitures de sport y montre, pour la première fois, des études de conception de 2005 à 2019 qui ont, jusqu’à présent, été gardées secrètes. Quatre catégories sont représentées – hypercars (lire ici), spin-offs (lire ici), little rebels (lire ici), what’s next ? – parmi les visions de 15 voitures différentes.

« Porsche Invisible » : Porsche a ouvert les portes des archives secrètes du centre de développement. Dans cette dernière partie, sont présentées deux « What’s next ? » jamais vus par le public.

Porsche Vision Turismo (2016) : modèle en dur à l’échelle 1:1

Tous les modèles de production en série réussis ne sont pas développés dans un processus de conception linéaire. Parfois, il peut y avoir une série de coïncidences et d’évènements inattendus qui mènent un designer, par quelques détours, vers la destination finale. L’histoire de la Porsche Taycan – la première voiture de sport de série entièrement électrique de la marque – a également commencé par un malentendu. « En passant, j’ai vu une représentation schématique de la Porsche 918 sur la planche à dessin d’un designer dans notre atelier. Une ligne avait été redessinée avec un feutre pour montrer clairement le contour tombant. Du coin de l’œil, cela ressemblait à un joint de porte arrière. J’étais stupéfait ! », se souvient Michael Mauer.

Porsche Vision Turismo (2016)
Porsche Vision Turismo (2016)
Porsche Vision Turismo (2016)
Porsche Vision Turismo (2016)
Porsche Vision Turismo (2016)
Porsche Vision Turismo (2016)
Porsche Vision Turismo (2016)
Porsche Vision Turismo (2016)

L’idée d’une super voiture de sport à quatre places est née. La question suivante était celle de la motorisation appropriée pour permettre la réalisation de proportions stylistiques dites sportives. Cette voiture pouvait-il être propulsé par un moteur central ? Ou devrait-elle recevoir un moteur arrière dans la pure tradition de la marque, comme la première Porsche 911 à quatre places, “ancêtre d’étude” de la Porsche Panamera ? L’idée n’est pas nouvelle, Peugeot avait étudié en 2008 le concept d’une grande berline à moteur arrière thermique et moteur avant  électrique, avec la RC Hybrid4. « Au vu de la question des proportions et de l’émergence du thème de la mobilité électrique, nous avons découvert que l’idée pouvait être encore mieux réalisée avec un groupe motopropulseur purement électrique », se souvient Michael Mauer. La première étape évolutive de la Porsche Taycan a donc été développée à partir d’une super voiture de sport à quatre places… à moteur arrière. La Porsche Vision Turismo a également créé de nouvelles tendances en termes de style : la base des feux avant et la barre lumineuse arrière continue avec le logo Porsche à l’arrière a été adoptée comme élément fixe de l’identité visuelle de la marque et se retrouve désormais sur presque tous les modèles.

Porsche Vision Turismo (2016)
Porsche Vision Turismo (2016)
Porsche Vision Turismo (2016)
Porsche Vision Turismo (2016)
Porsche Vision Turismo (2016)
Porsche Vision Turismo (2016)
Porsche Vision Turismo (2016)
Porsche Vision Turismo (2016)

Porsche Vision “Race Service” (2018) : modèle dur à l’échelle 1:1

À quoi peut ressembler une Porsche lorsque l’accent est mis sur l’espace intérieur ? Une telle voiture est-elle même compatible avec les valeurs de la marque Porsche ? Michael Mauer et son équipe ont répondu à ces questions en 2018 avec une vision automobile hors du commun. La Porsche Vision « Renndienst » est une variante de la fourgonnette familiale pouvant accueillir jusqu’à six personnes que l’on trouve déjà dans de nombreux garages aujourd’hui. Il a même un ancêtre dans l’histoire de la marque Porsche : le légendaire fourgon Volkswagen Combi (lire ici) – abréviation du mot allemand “Kombinationenwagen”, ou multi-usage – du service compétition de Porsche.

Porsche Vision « Renndienst » (2018)
Porsche Vision « Renndienst » (2018)
Porsche Vision « Renndienst » (2018)
Porsche Vision « Renndienst » (2018)

Cependant, il était clair pour Michael Mauer dès le début qu’un fourgon signé Porsche ne devait pas être conçu comme un bus simplement fonctionnel et sans saveur, mais devait explorer dans un nouveau territoire. L’équipe a donc conçu une « navette spatiale » futuriste aux proportions alliant sportivité et confort de voyage, mais restant toujours immédiatement reconnaissable comme une Porsche. Sa carrosserie lisse et sans plis, ses passages de roues évasés et la forme asymétrique des vitrages font que toutes les standards conventionnels des fourgonnettes peuvent être oubliées. À l’intérieur, l’habitacle se veut confortable et modulable.

Porsche Vision « Renndienst » (2018)
Porsche Vision « Renndienst » (2018)
Porsche Vision « Renndienst » (2018)
Porsche Vision « Renndienst » (2018)
Porsche Vision « Renndienst » (2018)
Porsche Vision « Renndienst » (2018)

Le conducteur du Porsche Vision « Renndienst » est assis en position centrale, dans l’unique siège à l’avant, ce qui donne aux passagers arrière une vue dégagée vers l’avant et prend moins de place qu’une rangée de sièges conventionnelle. Le groupe motopropulseur est entièrement électrique et située dans le soubassement pour gagner de la place intérieure. Il est équipé de modes de conduite autonome.

Porsche Vision « Renndienst » (2018)
Porsche Vision « Renndienst » (2018)
Porsche Vision « Renndienst » (2018)
Porsche Vision « Renndienst » (2018)
Porsche Vision « Renndienst » (2018)
Porsche Vision « Renndienst » (2018)

Source CP Porsche

A propos de l'auteur

Pierre Henri Brautot (@PH_Brautot)

Pierre Henri Brautot (@PH_Brautot)

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour poster votre commentaire

Nous twittons, suivez-nous