Revue du chronographe Delma Continental : Taillé pour la course !
Delma Horlogerie / Montres

Revue du chronographe Delma Continental : Taillé pour la course !

Delma Continental
Delma Continental

Delma, marque suisse fondée en 1924, a lancé en juin dernier une nouvelle collection de montres de pilotes automobiles inspirée d’un de ses modèles emblématiques lancé en 1954. Un beau chronographe bicompax au design vintage particulièrement attractif disponible en plusieurs versions, à quartz ou automatiques, pour satisfaire un large public de passionnés.

Delma est une marque horlogère suisse peu connue en France. Et qui gagne à l’être ! Cette manufacture familiale indépendante a été fondée en 1924, à Longeau (Lengnau), près de Bienne. Elle s’est spécialisée dans les montres sportives et les montres de plongée avec quelques modèles marquants : le Midland, son premier chronographe, en 1946, la Périscope en 1969, premier modèle de plongée, la Shell Star en 1975, premier modèle subaquatique adopté à l’époque par de nombreux plongeurs professionnels, et la Blue Shark I, en 2011, étanche à 3000 mètres. Enfin, la Blue Shark III en 2019 atteint un nouveau record avec une étanchéité à 4000 mètres.

Mais à côté de ses plongeuses existe une collection “Racing” baptisée “Continental” qui a été lancée en juin dernier. Il s’agit d’un chronographe bicompax au style néo-rétro qui est inspiré d’un modèle conçu pour la course automobile en 1954. Dès son lancement, Delma a présenté une collection complète offrant 4 versions en acier et 3 versions bimatières en or et acier.

Delma Continental
Delma Continental

J’ai pu tester la version “British Racing Green” automatique lors de la 2ème édition du Mornay Festival, histoire de la remettre dans son contexte historique au milieu de F1 d’époque et de sportives classiques.

Delma Continental
Delma Continental

Boitier

Le boitier de 42 mm conviendra à la majorité des poignets. Il s’avère agréable à porter avec un diamètre ni trop grand ni trop petit et des cornes courtes qui ne gênent pas les mouvements. Il est étanche à 100 mètres, ce qui permet de garder la montre pendant certains loisirs aquatiques sans aucune crainte. Sur les versions automatiques, le fond est muni d’une glace permettent de voir le mouvement.

Il est usiné en acier inoxydable. Certaines versions ajoutent un traitement PVD or jaune pour un design typique des années 1980. Ces montres bicolores font un retour en force depuis l’année dernière chez la plupart des manufactures horlogères, après avoir été considérées “has been” et trop “bling bling” il y a encore quelques années.

Delma Continental
Delma Continental

Sa finition ne souffre pas d’aucune critique. Au premier regard, il dégage une impression de solidité. La carrure reçoit une belle finition brossée évoquant une pièce mécanique de moteur. Elle offre un beau contraste avec la lunette à la finition polie qui protège le verre saphir traité antireflet. Les poussoirs cylindriques du chrono sont également polis comme la couronne vissée qui reçoit en relief le logo à la couronne.

En revanche, son épaisseur pour le modèle automatique (15,2 mm) ne permettra pas de le glisser sous toutes les manches. C’est une montre de pilote qui habituellement se portait sur les combinaison d’où une présence marquée au poignet.

Cadran

Le cadran bicompax avec ses deux larges compteurs fait tout le charme et la personnalité de ce chronographe au style vintage affirmé. Delma propose un véritable choix dans les coloris – pas moins de 5 : bleu, marron, vert, argenté ou noir – mis en valeur par une belle finition brossé-soleil. Ils rappellent les couleurs nationales des voitures de course du début du 20e siècle (bleu pour la France, vert anglais, argenté allemand et marron-rouge évoquant l’Italie). On retrouve ici l’esprit de la collection Mille Miglia Racing Colours que Chopard avait présentée en 2018 pour le 30e anniversaire de son partenariat avec la course italienne.

Les versions argenté et noir rappellent les fameux cadrans “Panda” et “Panda inversé” des montres de pilote des années 1960 ou 1970 popularisés par l’acteur et pilote américain Paul Newman avec son chrono Rolex Oyster Cosmograph “Daytona”.

L’inspiration “course automobile” se retrouve aussi dans l’aiguille des secondes du chrono rouge et la présence sur le réhaut incliné d’une échelle tachymétrique pour le calcul d’une vitesse. Et aussi par la fameuse couleur “vert anglais” sur le modèle essayé qui évoque les Lotus de course. Un “British Racing Green” profond tirant vers le noir en fonction de la luminosité. A noter que cette couleur sportive est reprise cette année par de nombreuses manufactures, comme le Chronomat B01 42 Bentley de Breitling ou la Carrera Sport de TAG Heuer.

Delma Continental
Delma Continental

Le cadran est pourvu d’index et d’aiguilles en acier recouverts de matière luminescente assurant une parfaite lecture de l’heure dans la nuit. Un discret guichet de date prend place à 6 heures au-dessus de l’index tronqué. Les deux compteurs bénéficient d’une belle finition guillochée qui démontre le souci du détail apporté par Delma. Ils affichent la petite seconde à 9 heures et le totalisateur 30 minutes du chrono à 3 heures sur la version automatique (et l’inverse pour la version à quartz). En revanche, à l’usage, on aurait préféré des aiguilles de compteurs noires ou rouges car l’affichage s’avère peu lisible en fonction de la luminosité, les aiguilles en acier étant de la même couleur que le fond guilloché.

Calibre

Pour la version automatique, Delma a choisi un calibre suisse éprouvé provenant de chez Sellita, un des grands manufacturiers suisses de mouvements qui fournit plusieurs grandes marques horlogères. Il s’agit ici du calibre SW510, fréquencé à 28800 alternances par heure et offrant une réserve de marche de 48 heures. La masse oscillante fait l’objet de finitions soignées avec une décoration Cote de Genève rehaussées de la gravure dorée du logo et du nom Delma. Ce n’est pas un calibre “de manufacture”, mais il est fiable, robuste et précis et c’est le principal qu’on lui demande. Pour la version à quartz, Delma a choisi également un mouvement suisse “Z50” de chez Ronda (ce fabricant équipe notamment les TAG Heuer à quartz). C’est solide, fiable, sans souci.

Delma Continental
Delma Continental

Bracelet

Le côté vintage de la collection Continental est renforcé par le beau bracelet en acier “grains de riz” à sept maillons qui épouse parfaitement les contours du poignet et offre un grand confort. Il est parfaitement intégré au boitier et alterne finitions brossées et polies (au centre) mettant en valeur sa construction.

Delma Continental
Delma Continental

Bilan

Delma revisite son passé avec ce beau chronographe “Continental“. On apprécie le design vintage réussi, les finitions irréprochables et valorisantes, le large choix de coloris (cadran et boitier) et le choix entre mouvements à quartz ou automatique permettant de satisfaire un large public de passionnés. Avec une version automatique vendue 2800 € (2900 € en bimatière) et une version à quartz au prix de 850 € (950 € bimatière), Delma se positionne comme une alternative intéressante aux montres équivalentes des grandes marques suisses. Avec en plus l’originalité !

Delma Continental
Delma Continental

A noter que les versions automatiques sont livrées dans un bel écrin en bois avec intérieur imitation cuir qui est parfaitement coordonné avec le cadran British Racing Green !

Delma Continental
Delma Continental
Delma Continental
Delma Continental
Delma Continental
Delma Continental
Delma Continental

Un grand merci à Delma et à Anaïs Georges Duclos, fondatrice de DC Agencies, pour le prêt de cette belle Continental, et à Sylvain Bonato, d’Aventures-Automobiles.fr pour les photos à Mornay.

Nous twittons, suivez-nous