24H du Mans 24H du Mans 2015 Actualité Audi Historique Porsche Sport Auto Toyota

Toyota et les 24 Heures du Mans, une histoire commencée il y a 30 ans

Cette année marque un anniversaire spécial pour Toyota, puisque 30 années sont passées depuis le premier engagement officiel de la marque aux 24 Heures du Mans. Coïncidence, pour cette première participation, en 1985, la marque comptait parmi ses pilotes un certain Satoru Nakajima, le père de Kazuki qui s’aligne cette année au volant de la TS040 Hybrid n°1 !

24 Heures du Mans - Toyota TS010/TS030/TS020
24 Heures du Mans – Toyota TS010/TS030/TS020

À l’occasion des 24 Heures du Mans 2015, les Toyota sont engagées pour la 17ème fois à l’épreuve mancelle et ce depuis les 30 dernières années. Lors des 16 précédentes tentatives, 40 voitures distinctes ont roulé dans la Sarthe, avec pour meilleur résultat la deuxième place en 1992, 1994, 1999 et 2013. Sur cette période, des pilotes tels que l’ex-Champion du Monde de Formule 1 Alan Jones, le vainqueur de Grand-Prix de F1 Eddie Irvine et le triple vainqueur du Mans Allan McNish ont piloté pour la marque Japonaise.

Pour mémoire, petit rappel des Toyota au Mans (nom du châssis entre parenthèses) :

1985 – #36 (85C-L) : Qualifications 29ème; Course 12ème #38 (85C-L) : Qualifications 22ème; Course Abandon (mécanique).

1985 Toyota Dome 85C-L
1985 Toyota Dome 85C-L

1986 – #36 (86C-L) : Qualifications 40ème; Course Abandon (mécanique). #38 (86C-L) : Qualifications 30ème; Course 20ème.

1986 Toyota 86C-L
1986 Toyota 86C-L

1987 – #36 (87C-L) : Qualifications 14ème; Course Abandon (mécanique). #37 (87C-L) : Qualifications 16ème; Course Abandon (mécanique).
1988 – #36 (88C) : Qualifications 8ème; Course 12ème. #37 (88C) : Qualifications 10ème; Course 24ème.

1988 Toyota Dome 88C-V
1988 Toyota Dome 88C-V

1989 – #36 (89C-V) : Qualifications 24ème; Course Abandon (mécanique). #37 (89C-V) : Qualifications 17ème; Course Abandon (accident). #38 (88C) : Qualifications 25ème; Course Abandon (accident).
1990 – #36 (90C-V) : Qualifications 10ème; Course 6ème. #37 (90C-V) : Qualifications 14ème; Course Abandon (accident). #38 (90C-V) : Qualifications 16ème; Course Abandon (mécanique).

1990 Toyota 90C-V
1990 Toyota 90C-V

1992 – #7 (TS010) : Qualifications 3ème; Course Abandon (mécanique). #8 (TS010) : Qualifications 4ème; Course 8ème. #33 (TS010) : Qualifications 5ème; Course 2ème. #34 (92C-V) : Qualifications 11ème; Course 9ème. #35 (92C-V) : Qualifications 15ème; Course 5ème.

1992 Toyota TS010
1992 Toyota TS010
1992 Toyota TS010
1992 Toyota TS010

1993 – #22 (93C-V) : Qualifications 10ème; Course 5ème. #25 (93C-V) : Qualifications 12ème; Course 6ème. #36 (TS010) : Qualifications 2ème; Course 4ème. #37 (TS010) : Qualifications 5ème; Course Abandon (mécanique). #38 (TS010) : Qualifications 4ème; Course 8ème.
1994 – #1 (94 C-V) : Qualifications 4ème; Course 2ème. #4 (94 C-V) : Qualifications 8ème; Course 4ème.

1994 Toyota 94C-V
1994 Toyota 94C-V

1995 – #27 (Supra LM) : Qualifications 30ème; Course 14ème.

1995 Toyota Supra GT LM
1995 Toyota Supra GT LM

1996 – #57 (Supra LM) : Qualifications 36ème; Course Abandon (accident).
1998 – #27 (TS020) : Qualifications 8ème; Course 9ème. #28 (TS020) : Qualifications 2ème; Course Abandon (accident). #29 (TS020) : Qualifications 7ème; Course Abandon (mécanique).

1998 Toyota TS020
1998 Toyota TS020
1998 Toyota TS020
1998 Toyota TS020

1999 – #1 (TS020) : Qualifications 1er; Course Abandon (accident). #2 (TS020) : Qualifications 2ème; Course Abandon (accident). #3 (TS020) : Qualifications 8ème; Course 2ème.

1998 Toyota TS020
1998 Toyota TS020

2012 – #7 (TS030 HYBRID) : Qualifications 5ème; Course Abandon (mécanique). #8 (TS030 HYBRID) : Qualifications 3ème; Course Abandon (accident).

2012 Toyota TS030
2012 Toyota TS030
2012 Toyota TS030
2012 Toyota TS030

2013 – #7 (TS030 HYBRID) : Qualifications 5ème; Course 4ème. #8 (TS030 HYBRID) : Qualifications 4ème; Course 2ème.
2014 – #7 (TS040 HYBRID) : Qualifications 1er; Course Abandon (mécanique). #8 (TS040 HYBRID) : Qualifications 3ème; Course 3ème.

Toyota TS040 Hybrid
Toyota TS040 Hybrid 2014

Après un démarrage difficile de la saison 2015, Toyota auréolé de son titre de Champion du Monde d’Endurance FIA WEC 2014 se rend au Mans toujours en quête d’une première victoire. Les deux TS040 Hybrid devront faire face à une concurrence acharnée dans la très disputée catégorie LMP1-H. Audi et Porsche ont montré les crocs et la course s’annonce… saignante !

Toyota Racing TS040 - 24 Heures du Mans 2015 - Test Day
Toyota Racing TS040 – 24 Heures du Mans 2015 – Test Day

Le Mans est un vrai défi d’endurance avec près de 35 heures de pilotage (compris la journée test, essais libres et les qualifications) jusqu’à ce que le drapeau à damier soit agité. Comme ses rivales R18 e-Tron quattro et 919 Hybride, les deux TS040 Hybrid seront configurées avec le package aérodynamique type “Le Mans”, conçu pour réduire la trainée et optimiser la vitesse de pointe sur un circuit où les voitures dépassent les 330 km/h. Par rapport à la voiture du début de saison, les différences sont visibles sur l’aileron arrière, le capot moteur et la partie avant de la carrosserie.

Toyota Racing TS040 - 24 Heures du Mans 2015 - Test Day
Toyota Racing TS040 – 24 Heures du Mans 2015 – Test Day
Toyota Racing TS040 - 24 Heures du Mans 2015 - Test Day
Toyota Racing TS040 – 24 Heures du Mans 2015 – Test Day

Sébastien Buemi commente un tour du Circuit de la Sarthe long de 13,629 km : « Après la première ligne droite, le premier virage est un droite, où il est très difficile de rester à fond. Très gros freinage dans la Chicane Dunlop, où il faut passer sur le vibreur, mais sans trop déséquilibrer la voiture en sortie. Puis c’est un virage facile, celui de la Chapelle, à fond. Mais il y a une grosse bosse et il faut être très prudent. Ensuite, on arrive dans le Esses de la Forêt, en quatrième puis on rétrograde en troisième. C’est un très rapide gauche-droite, puis on plonge sur le Tertre Rouge, un droite très rapide suivi par la très longue ligne droite des Hunaudières. Les rapports s’enchainent pour passer le plus élevé, c’est là que l’on atteint la vitesse maximale. En approchant de la première chicane, le freinage est très tardif, jusque dans la chicane et jusqu’en haut du deuxième virage, ensuite il faut accélérer tôt pour entrer à la bonne vitesse dans la chicane suivante. La ligne droite est à nouveau très longue et on peut atteindre plus de 320 km/h. On arrive ensuite à la chicane suivante, très semblable à la première, mais on va à gauche, freinage tardif, environ 100 m, on rétrograde en seconde, puis sortie et à fond. Retour sur le rapport le plus haut, au-dessus de 300 km/h. Approche du Virage de Mulsanne, qui est très délicat. On commence à freiner tout en tournant en même temps, on rétrograde en première avant d’accélérer de nouveau vers Indianapolis. Retour sur le rapport le plus haut, puis arrive le très délicat virage d’Indianapolis. Le droite est très difficile à négocier à fond, il faut freiner au milieu du virage et enchainer sur un gauche très lent avec beaucoup de dévers, qu’il est possible d’utiliser pour prendre plus de vitesse. Une petite accélération puis Arnage, le virage le plus lent du circuit, sur le premier rapport, mais il est très important de bien en sortir car la ligne droite jusqu’aux Virages Porsche est importante. Retour sur le rapport le plus haut, au-dessus de 300 km/h à nouveau, on entre dans le virage le plus rapide, dans les Virages Porsche, on rétrograde en cinquième, à fond dans le deuxième, toujours à fond dans le troisième, puis on rétrograde en quatrième pour le Virage Corvette. On reprend de la puissance, cinquième pour le Virage du Karting, puis on arrive dans cette très petite chicane qui se prend à fond, juste avant la première chicane Ford. On arrive en cinquième, on rétrograde en troisième pour sortir de la chicane en deuxième, on prend le vibreur autant que possible et, voilà un tour du Mans vient de s’achever. »

Toyota Racing TS040 - 24 Heures du Mans 2015 - Test Day
Toyota Racing TS040 – 24 Heures du Mans 2015 – Test Day

Sur la voiture #1, les Champions du Monde, Anthony Davidson et Sébastien Buemi, sont rejoints par Kazuki Nakajima, détenteur de la pole position au Mans l’an dernier avec le tour le plus rapide, toutes séances de qualification confondues.
Sur la voiture #2, le double vainqueur Alex Wurz est rejoint par l’homme ayant signé à trois reprises la pole position, Stéphane Sarrazin, ainsi que Mike Conway qui prendra son deuxième départ dans la Sarthe, pour la première fois en LMP1.

Toyota Racing TS040 - 24 Heures du Mans 2015 - Test Day
Toyota Racing TS040 – 24 Heures du Mans 2015 – Test Day

Toshio Sato, Président du team Toyota Gazoo Racing, nous précise l’ambition de la marque japonaise : « Nous nous sommes préparés pour Le Mans depuis presque un an, alors nous sommes prêts et motivés. Les deux premières courses ne se sont pas déroulées comme prévu mais l’équipe a travaillé incroyablement dur à son retour à Cologne pour obtenir le maximum de performance de notre package Le Mans. Ce fut un gros effort et nous espérons qu’il portera ses fruits. Nous ne nous présentons pas au Mans en tant que favoris mais cela n’affecte ni notre objectif ni notre comportement. Nous allons tout donner pour cette course, avec pour objectif zéro erreur et en restant un minimum de temps dans les stands. Je crois qu’avec cette approche, nous pouvons nous battre aux avant-postes. Rien n’est jamais sûr en sport automobile, mais nous nous sentons bien préparés et je l’espère, nous pourrons le montrer pendant la course. »

Toyota Racing TS040 - 24 Heures du Mans 2015 - Test Day
Toyota Racing TS040 – 24 Heures du Mans 2015 – Test Day

Rendez vous aux essais libres et qualificatifs les 10 et 11 juin prochains.

Source CP et crédit photos @ Toyota Motorsport

A propos de l'auteur

Pierre Henri Brautot (@PH_Brautot)

Pierre Henri Brautot (@PH_Brautot)

1 commentaire

Cliquer ici pour poster votre commentaire

  • Très intéressant et bien fait
    Mais il manque le classement dans la catégorie: il n’y a que celui au général, c’est à dire à la distance.
    Et il n’est représentatif que pour la catégorie reine, qui a eu plusieurs noms en 30 ans
    Pour ma part j’écris les classements de la façon suivante, par exemple: 6èD & 1erC pour 6ème à la distance et 1er de sa classe.
    Bonne fin de LM: je crois que c’est pour Toyota, 4 fois 2ème, et une persévérance à la Britannique ……………..
    Hervé

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous