Actualité Historique Jaguar Vidéos

Visite de JD Classics

Comment préparer une voiture capable de gagner le Goowood Revival ? Voilà une question que beaucoup de monde doit se poser ! L’équipe du GRRC est aller frapper à la bonne porte en se rendant chez JD Classics.

JD Classics est l’une des officines les plus grandes et les plus reconnues dans le monde de la voiture ancienne. Il y a 30 ans, Derek Hood (le D de JD) était un dentiste qui roulait en vieille Jag’. Aujourd’hui, alors que le J a quitté l’aventure, Derek est à la tête d’une collection parmi les plus importantes au monde de voitures anciennes, de route et de course et fait tourner un atelier énorme ayant pour but de les entretenir, les restaurer, pour lui mais surtout pour des clients venant parfois de très loin. Il conduit toutes ses voitures, de nombreuses sont engagées en compétition et celles qui ont eu droit à une restauration complète peuvent prendre part aux plus grands concours d’élégance sans peur de rougir face à un jury aiguisé.

Visite de JD Classics
Visite de JD Classics

Et que se cache t’il derrière ce succès ? La réponse tient en un mot : la Passion ! Comme le dit Chris Ward, le chef d’atelier de JD Classics « sans passion l’équipe ne pourrait travailler comme elle le fait aujourd’hui et le business ne serait pas ce qu’il est ! ». La Passion est entretenue par Derek et son immense enthousiasme pour les voitures anciennes. Et elle est partagée par tous ici, ce qui explique qu’une bonne partie de l’équipe lui est fidèle depuis le début de l’aventure.

Et l’aventure est riche, le tableau des médailles est plutôt bien garni, des Mille Miglia à Pebble Beach, du Nurburgring au Mans Classic, de Spa à Monaco, toutes les lignes ou presque sont marquées « Winner », « 1st overall » ou « Best in Class », année après année… En résumé, JD Classics a écrit son nom au palmarès de 20 des plus grands concours d’élégance ou courses, rien que ça !

Visite de JD Classics
Visite de JD Classics

Bien sûr ce palmarès inclus Goodwood, l’équipe de JD Classics fait partie des habitués et est habituée à gagner : au Revival avec la Cooper Jag’ T33, des Type C, D et E, mais aussi au Member Meeting avec la superbe Rover SD1 du Gerry Marshall.

Chris Ward est, comme vous le savez certainement, pas un chef d’atelier lambda. Une bonne partie des activités des JD Classics passent par lui, que ce soit le job dans l’atelier ou les succès en compétition puisqu’il a déjà conduit l’ensemble des autos présentes dans l’atelier, environ 120 (!), et bien d’autres depuis des Bugatti d’avant-guerre jusqu’à la petite dernière arrivée dans l’atelier, une Jaguar XJ220 (entorse aux habitudes de la maison, toutes les autres sont d’avant 1969).

On peut dire que Chris doit être un bon manager puisqu’il a réussi à continuer son engagement en compétition tout en ayant en parallèle un « vrai job ». Avant de rejoindre JD Classics il y a un peu plus d’un an il a passé 20 à Silverstone, comme instructeur en chef puis en tant que directeur de piste. Il faut dire qu’il a la compétition de le sang depuis toujours : en motocross dans sa jeunesse, puis en Formule Ford, en GT et dernièrement en Blancpain Endurance Series dont il remporta la classe GT4 sur Nissan GT-R. Mais il y a une chose que Chris n’avait pas encore gagné : une course au Revival ! Cette année, sur les 6 voitures engages par JD Classics (Lister Jag’, Cooper Jag’, Lightweight E-Type, D-Type et deux XK120) Chris en a piloté trois. Avant le rendez-vous il confiait que ce qui l’excitait le plus était de partager le volant de la Type-E pour le RAC TT avec un certain Gordon Shedden, l’un des très nombreux pilotes de BTTC présents cette année au Revival.

Visite de JD Classics
Visite de JD Classics

“Gordon n’a pas encore conduit la Type-E mais on devrait faire une belle paire (de pilotes !). Nous faisons sensiblement la même taille ce qui facilitera le changement de pilote dans les stands, quelques secondes de grappillées qui peuvent tout changer. Et comme la voiture a terminée en seconde position du RAC TT 2012, nous visons clairement un podium.” Mieux que le podium, le duo a réussi l’exploit de s’imposer devant une meute affamée de Cobra qui n’ont pu se battre que pour les places d’honneur… Le Sussex Trophy lui aura un peu moins souri puisqu’au volant de la Lister Jaguar Costin il n’a rien pu faire face à la domination de Bobby Verdon-Roe sur sa Ferrari Dino 246S et termine tout de même à une belle deuxième place.

Enfin la dernière course qui attendait Chris n’était pas la plus facile, le Freddie March Trophy en compagnie de son boss Derek Hood sur son joyau : la ex-Peter Whitehead 1954 Cooper Jaguar T33, la première des deux et uniques T33 jamais fabriquées… “JD Classics a déjà gagné le Freddie March Trophy avec une Type-C mais jamais avec la Cooper, avec les dernières améliorations elle est vraiment fantastique à piloter et très bien équilibrée. Mais ce qui rajoute de la pression c’est que c’est la voiture préférée de Derek, ce qui ne laisse pas le droit à l’erreur ! “

On dirait que Chris a plutôt bien géré la pression de son boss puisqu’à l’issue de la course d’1h30 le duo s’impose sur la plus haute marche du podium ! Comme à Silverstone Classic me direz-vous, et bien non encore mieux puisqu’ils terminent avec un tour d’avance sur l’ensemble des autres concurrents sacré performance…

Si on a bien compris que la passion était indispensable, qu’en est-il de la technique ? “Chaque voiture a deux mécanos attitrés, leur relation avec le pilote est très importante : il doit leur faire confiance et partager ses impressions pour régler et faire évoluer au mieux la voiture. C’est avant tout un travail d’équipe. Et même si les essais sont importants, nous ne pouvons en faire autant que nous aimerions ou que vous pouvez l’imaginer.” ajoute Chris. “Nous sommes allé sur le circuit de Goodwood pour une journée de réglage avec la Lightweight E-type et la Rover SD1, mais c’était l’unique fois cette année. Ceci dit elle a été riche en apprentissage puisqu’on a pu s’entrainer à arrêter un incendie sur la Rover ! La plupart du temps c’est en course que nous faisons nos tests…”

Visite de JD Classics
Visite de JD Classics

La démarche peut paraitre osée, mais quand on sait dans quel état les voitures sortent des ateliers de JD Classics, il y a de quoi être rassuré ! Les 45 mécanos (sur un effectif total de 55 personnes) ont a disposition tout le nécessaire pour reconstruire, restaurer, réparer, et préparer les plus belles voitures du mondes ! Mécanique, transmission, carrosserie, peinture, électricité, sellerie, tout est fait en interne sans avoir à sortir des ateliers. La seule chose qui pourrait manquer est un banc de puissance pour les réglages fins, mais comme toutes les voitures sont homologuées pour la route (exception faite de quelques Groupe C), les vérifications de routine et rodages sont faits sur la route pour le plus grand plaisir des habitants de Maldon !

Quand on parle de JD Classic on pense bien-sûr à Jaguar : les débuts de Derek Hood il y a 30 ans, le partenariat officiel avec Jaguar Racing Heritage ensuite mais aujourd’hui le savoir-faire s’est diversifié. Si les Aston, Lamborghini, Maserati et Porsche sont nombreuses dans les ateliers, la grosse tendance est maintenant du côté des Ferrari classiques. La visite des showrooms est d’ailleurs un peu comme une traversée de musée, la Lotus Cortina de Jim Clark par ici, la Type-C personnel de Fangio par-là, d’autant plus incroyable quand on se dit que toutes sont à vendre !

Visite de JD Classics
Visite de JD Classics

Et Dereck, il est où ? “Comme tous les jours au bureau de 5h du matin à 8h du soir, à alterner les recherches de voitures, échanger avec les clients et l’atelier, bref vivre sa passion !” conclue Chris.

Article librement traduit de la visite de Bob Murray du GRRC. Pour voir l’intégralité des magnifiques photos et l’article original, nous vous invitons directement sur le site du GRRC : https://grrc.goodwood.com/goodwood-revival/grr-visits-passion-and-performance-the-jd-classics-way#RWhIlXYFrV0qEbJx.97

Crédit photos @ GRRC

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous