Essais Mazda

Essai de la Mazda 3 Skyactiv-X 180 ch

Mazda 3 Skyactiv-X 5 portes

Après un premier rendez-vous manqué par mon petit camarade pour essayer la Mazda 3 lors des essais au Portugal (à cause d’un incident SNCF), nous avons eu droit à une séance de rattrapage. C’est à l’occasion du lancement de la nouvelle motorisation Skyactiv-X, si prometteuse sur le papier, que nous avons pu enfin prendre en main la nouvelle Mazda 3. Un essai un peu court hélas pour se faire une idée vraiment précise, mais qui nous laisse déjà une bonne idée du potentiel de ce modèle.

Deux carrosseries dont une se détache nettement

Cette Mazda 3, comme le CX-30 testé il y a peu (lire ici), profite de l’application du style Kodo cher à la marque japonaise. L’âme du mouvement apporte à cette nouvelle génération de la Mazda 3, un caractère plus affirmé tout en offrant des courbes aguichantes, elle se veut un objet de désir plus qu’un simple véhicule permettant de se rendre d’un point A à un point B.

Mazda 3 Skyactiv-X 5 portes & berline

Si l’on n’y prête pas attention, on pourrait presque oublier que dans son segment des automobiles compactes, la Mazda 3 se décline également dans une version à coffre. Une berline qui n’a pas vraiment la côte chez nous, ni chez nos voisins européens, on a tendance à lui préférer la version 5 portes, dont le design est plus tranché, notamment sur cette dernière génération.

Il faut dire que la version 5 portes avec sa proue si marquée, donne un nouvel élan à ce type de carrosserie. L’impression d’avoir un véhicule d’un seul bloc avec  un design homogène et élégant, quand la version “sedan” donne l’impression d’avoir une voiture en 3 parties, plus traditionnelle et moins compacte. Comme j’ai l’esprit de contradiction, je vous avouerais que j’aime bien cette version 4 portes, tout comme j’ai beaucoup aimé tester la Mazda 6 (lire ici).

Mazda 3 Skyactiv-X 5 portes

On comprend cependant qu’une clientèle assez jeune et dynamique soit séduite par cette proposition de design de la version 5 portes, plus innovant, qui donne une impression de dynamisme à cette auto.

En ce qui concerne les dimensions, il y a 20 cm qui séparent les deux carrosseries, la version berline est plus grande  (4 660 mm de long) que la version 5 portes (4 460 mm), elles font par contre toutes les deux  1 795 mm  de large (ou 2 028 mm avec les rétroviseurs sortis), et la hauteur ne diffère que de quelques millimètres  1 440 mm pour la berline contre 1 435 mm pour la 5 portes. C’est le porte à faux arrière qui cumule tous ces centimètres de différence, le capot et l’empattement sont identiques sur les deux variantes.

Mazda 3 Skyactiv-X 5 portes

C’est en regardant les chiffres de capacité du coffre que la différence se creuse, avec 358 l dans la version 5 portes à hayon contre 450 l dans sa version berline. Mais en dehors du coffre, les deux versions offrent la même habitabilité aux passagers.

Plusieurs motorisations, mais une grosse nouveauté

La nouvelle Mazda 3 est commercialisée avec 3 motorisations :

– essence 2.0L Skyactiv-G de 122 CH pour 213 Nm de couple,
– diesel 1.8L Skyactiv-D de 116 CH pour 270 Nm de couple,
– essence nouvelle génération Skyactiv-X de 180 CH pour 224 Nm de couple.

Mazda moteur Skyactiv-X

Ces différentes motorisations sont proposées en boîte manuelle ou boîte automatique à 6 rapports.

Les deux motorisations essence (Skyactiv-G et Skyactiv-X) sont couplées à une micro-hybridation appelée Mazda M Hybrid. Il s’agit d’un système d’hybridation 24V légère qui permet de réduire les consommations de carburant, la batterie lithium-ion récupère de l’énergie lors des phases de décélération, et lors des phases d’accélération via la courroie reliée à l’alterno-démarreur, cette énergie est convertie avant de pouvoir être exploitée par ce système d’hybridation qui vient assister le moteur thermique sans perturber les sensations de conduite.

Mazda 3 Skyactiv-X 5 portes

Ce qui nous intéresse tout particulièrement lors de cet essai réalisé en Bulgarie, c’est le nouveau moteur nommé Skyactiv-X. Cette nouvelle motorisation thermique développée par Mazda, à l’heure où tous les constructeurs n’investissent quasiment plus que dans l’électrification partielle ou totale, nous promet le meilleur des moteurs diesel (consommation, réactivité, reprise) avec le meilleur de l’essence (sportivité, silence, agrément de conduite). Une nouvelle motorisation essence pleine de promesses avec la nouvelle technologie de combustion « Spark Controlled Compression Ignition » (SPCCI). Si l’aspect technique vous intéresse, vous pouvez relire notre article à ce sujet, et consulter la vidéo suivante qui illustre le fonctionnement de ce moteur, nous allons plutôt nous concentrer ici sur le ressenti.

Au volant de la Mazda 3 Skyactiv-X

Avant de vous parler des impressions de conduite, il est de bon ton de noter qu’un travail soigné a été apporté par Mazda sur la qualité de l’intérieur de cette nouvelle Mazda 3. Un environnement de conduite sobre mais qualitatif pour ce segment. Tout est pensé pour faciliter la vie du conducteur et augmenter le confort à bord, de la position de conduite à celle du levier de vitesses, même la planche de bord épurée, mais avec  toutes les informations utiles à portée de regard, y contribue, et surtout de nouveaux matériaux donnent  un aspect plus haut de gamme à l’ensemble.

Mazda 3 Skyactiv-X 5 portes

Si l’on tient compte en plus de l’acoustique retravaillée aussi bien pour la sonorisation du véhicule (Bose) que pour son insonorisation des bruits extérieurs. La Mazda 3 offre un cocon bien agréable à ses occupants.

Par contre quand tous les constructeurs optent progressivement pour un environnement en « tout tactile », Mazda va un peu à contre-courant de la tendance. Ils conservent notamment des commandes manuelles pour les réglages du chauffage/clim, mais surtout son écran d’infotainment de 8.8 pouces se manipule à l’aide d’une molette, si cela peut sembler un peu « old school » face à d’autres modèles concurrents, pour conduire sereinement, c’est à mon avis un choix de raison.

Mazda 3 Skyactiv-X 5 portes

En parlant de conduite, il est temps de mettre le contact et de se lancer dans les rues de Sofia pour découvrir les qualités de cette Mazda 3 et de sa nouvelle motorisation. C’est avec la boîte manuelle 6 rapports que l’essai a été réalisé,  de quoi vraiment comprendre comment fonctionne le Skyactiv-X sans se cacher derrière la gestion d’une boîte automatique.

Première surprise, c’est un moteur qui offre une plage de fonctionnement très large, si habituellement en dessous des 1000 trs/min, on n’a pas grand-chose sur un moteur de 180 ch essence, ici le moteur repart sans rechigner. La courbe de couple (10% plus élevée sur tout son tracé) se tasse une fois passés les 3000 trs/min, mais pour autant vous pouvez pousser jusqu’à près de 6000 trs/min la course de votre accélération.

Mazda 3 Skyactiv-X 5 portes

Ce moteur n’a pas vraiment l’âme d’un moteur sportif, même si on peut l’exploiter comme tel, on sent vite que tout est fait pour obtenir une conduite douce et apaisée pour en optimiser le rendement. Ceux qui ont le pied trop lourd vont vite perdre l’intérêt de ce moteur, c’était d’ailleurs une discussion qui animait le dîner après l’essai, certains flirtaient avec des consommations supérieures à 7 l/100km quand on avait fini notre boucle avec 6.1 l/100km, et pourtant on n’a pas toujours été que douceur sur l’accélérateur lors de notre promenade sur les routes vallonnées du coin.

Mazda 3 Skyactiv-X 5 portes

L’accélération très linéaire va peut-être en dérouter certains. Il faut dire que si la voiture reste réactive (comme tout moteur essence) si l’on y va franchement sur l’accélérateur, sa progressivité masque un peu les 180 ch que l’on aurait à disposition sous le pied droit. Le moteur est très élastique et cela déroute lors de la première prise en main. Une fois dans les bouchons urbains, on apprécie la micro-hybridation qui apporte encore plus de réactivité au moment de se relancer dans le flot de circulation.

Si le moteur n’offre pas une sérénade particulièrement enjôleuse lorsqu’on le taquine (pas désagréable non plus), on appréciera surtout son silence à l’utilisation lors des phases de conduite plus cool. La voiture offre une bonne tenue de route, elle sait se montrer agile et surtout avec les équipements d’aides à la conduite disponibles, on se sent en sécurité à son bord.

Mazda 3 Skyactiv-X 5 portes

Même si le temps de conduite sur cet essai était réduit, cette première prise en main de cette nouvelle génération de Mazda 3 donne envie de pousser le test un peu plus loin. Son nouveau moteur mérite d’être confronté à un environnement plus familier pour nous convaincre de son bien-fondé au quotidien. Il n’est peut-être pas aussi révolutionnaire que l’on pouvait s’y attendre selon les annonces, il en reste pour autant une alternative intéressante à développer.

Mazda 3 Skyactiv-X 5 portes

Pour un tarif à partir de 30 700€, vous pourrez acquérir la Mazda 3 5 portes en finition Sportline avec cette motorisation Skyactiv-X, l’offre tarifaire avec d’autres motorisations débute dès 24 400€. Côté malus, le Skyactiv-X avec ses 180 ch se positionne à 96 g/km en NEDC corrélé, et il s’affiche entre 122 et 157 g/km (selon la taille des jantes, le type de boîte et de transmission) selon les normes WLTP qui entreront en vigueur courant 2020.