Essais Suzuki

Essai Suzuki Swift Sport 3 : Une petite sportive agile et fun

Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)

En prenant le volant de cette 3ème génération de la Suzuki Swift Sport (SSS comme l’appellent certains fans du modèle), je savais que la journée se déroulerait bien. Cette nouvelle déclinaison sportive du modèle le plus vendu de la marque semble pourtant s’être assagie, voire même embourgeoisée, si l’on ne se fie qu’aux données papier. Mais qu’en est-il plus concrètement quand on s’installe derrière le volant ?

Petit changement de philosophie depuis la première génération de la Swift Sport, elle qui était un peu radicale dans cette catégorie des petites sportives depuis 10 ans, elle est maintenant présentée en 2018 avec un certain nombre de compromis. En perd-elle pour autant son charme ? Pas vraiment si vous voulez mon avis en sortant de cet essai, sauf si on était attaché au comportement de kart de ses précédentes générations.

Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)

La nouvelle Swift Sport gagne en confort, en équipements et en polyvalence. Si on peut regretter le passage d’un moteur atmosphérique 1.6 VVT de 136 ch à un moteur 1.4 turbocompressé de 140 ch, n’augmentant la puissance que de 4 ch, la voiture gagne par contre plus de 70 Nm en couple (230 Nm de 2500 à 3500 trs/min), mais sa conduite et comportement sont sensiblement différents à ce que l’on a pu connaître, un vrai changement qui paradoxalement pourrait plaire à un plus grand nombre.

Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)

Quand la circulation urbaine nous empêche de monter dans les tours, la voiture avec sa boîte manuelle 6 rapports, nous permet de circuler en toute souplesse avec un régime assez bas, on en a presque l’impression de rouler avec la Swift plus classique. Dès que le paysage se dégage, on peut par contre profiter d’une autre facette de la voiture en exploitant la baisse de poids de 80 kg de cette nouvelle génération du modèle pour découvrir les performances cachées sous le capot, dont un 0 à 100 km/h en 8.1 secondes.

Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)

Avec 975 kg sur la balance elle offre donc un rapport poids/puissance correct (< à 7 kg/ch) comme la Mazda MX-5 (ND) 1.5L 131 ch (lire ici), enfin elle fait encore mieux quand on calcule le ratio poids/couple (qui donne 4.2 kg/Nm) où elle est très bonne face à la concurrence.  Sur AutomotivPress vous savez que l’on est favorable à la philosophie du « light is right », on est donc ravi quand les constructeurs arrivent à faire baisser le poids de leurs modèles et encore plus quand il s’agit d’arriver en dessous du seuil psychologique de la tonne. Mention donc à Suzuki !

Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)

En parlant de concurrente, on avait d’ailleurs essayé en novembre l’année dernière la Ford Fiesta St-Line au Castellet (lire l’article ici), même si dans cette finition « ST Line » la Ford Fiesta n’est pas une sportive comme peut l’être la vraie Fiesta ST (200 ch), c’est sûrement celle qui rejoint le plus l’esprit de cette Suzuki Swift Sport de 3ème génération sur le travail du châssis, des équipements et du confort.  Reste que la Fiesta « ST Line » demeure globalement plus discrète côté attributs physiques, là où la Swift Sport joue du spoiler avant et des jupes pour dynamiser le look de sa citadine.

Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)

La Swift Sport se différencie de la Swift par sa calandre et son bouclier avant ainsi que le spoiler. Elle est aussi plus large avec ses jupes latérales, enfin à l’arrière le becquet mais surtout le diffuseur façon carbone avec ses deux sorties d’échappement finissent de donner un look sportif à cette version.  Pour peu que vous la choisissiez dans sa (superbe) teinte jaune champion comme notre modèle d’essai, elle ne passera pas vraiment inaperçue dans le paysage. Maintenant elle est aussi disponible dans 6 autres teintes un peu plus faciles à porter au quotidien.

Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)

D’ailleurs vous ne le savez peut-être pas mais le choix de la teinte est finalement le seul élément de personnalisation que vous aurez avec ce nouvel opus de la Swift Sport. Pour cette génération, Suzuki tente la formule « all inclusive ». Si on a l’habitude des constructeurs japonais qui proposent des modèles bien équipés sans trop d’options à ajouter (à l’opposé des allemandes), là on est carrément dans le choc de simplification avec aucune option disponible (même la peinture métallisée est incluse) et un prix unique de 20 700 € pour toutes les Swift Sport commercialisées.

Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)

Si le prix est sensiblement en hausse pour ce millésime, c’est aussi parce que la voiture intègre de nombreux équipements de sécurité et de confort pour accompagner la vie quotidienne de son conducteur : régulateur de vitesse adaptatif, freinage d’urgence, alerte de franchissement de ligne, gestion des feux de route…  Rien de vraiment superflus pour autant, ces équipements deviennent le « must have » de tous les véhicules neufs (histoire de répondre aussi aux normes européennes à venir).

Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)

Et en parlant de normes, la nouvelle Swift Sport est homologuée pour des émissions de CO2 de 125 gr/km en cycle NEDC et 135 gr/km pour la nouvelle norme WLTP, ce qui reste correct pour une petite sportive mais ne vous exempteras pas de devoir vous acquitter d’un malus. Par contre si la consommation mixte est annoncée à 5.6 l/100, je dois confesser que j’étais quand même globalement plutôt au-delà des 8 l/100 km pendant cet essai, mais il faut bien savoir que nos tests ne sont pas non plus révélateurs de l’usage au quotidien au niveau de la consommation (notamment parce qu’on ne paie pas l’essence donc on a facilement le pied lourd !).

Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)

Revenons d’ailleurs à ce qui nous intéresse dans ce genre de petites sportives, comment se comporte cette nouvelle Swift Sport sur la route ?

C’est en quittant Lyon pour me rendre sur les routes du Beaujolais que j’ai pu tester cette nouvelle mouture de la Swift. Si la voiture s’est montrée très docile voire presque trop sage pour sortir de l’agglomération lyonnaise, je me revois prendre de plus en plus de plaisir à son volant au fur et à mesure que je m’éloignais de la ville. Le point culminant de l’essai (dans tous les sens du terme) était d’ailleurs le col de la Croix de Montmain (à 737 m d’altitude), sur lequel j’ai pu tester les capacités du châssis et la vivacité du moteur.

Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)

Je suis même sortie du roadbook pré-établi pour le faire plusieurs fois, c’était bien sûr pour les besoins de la science, absolument pas pour mon plaisir personnel. Si la Swift Sport ne nous dispense pas complètement d’une prise de roulis (c’est sûrement le contrecoup de l’augmentation du confort à bord), la suspension arrière a été travaillée pour apporter une grande stabilité et une plus grande rigidité à l’ensemble. Ce qui nous donne une voiture avec une tenue de route très appréciable et de quoi se faire plaisir avec un modèle énergique et réactif sans mauvaises surprises à son volant.

Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)

Reste que la Swift Sport même avec une amélioration notable de son confort et de son équipement d’aide à la conduite ne sera pas vraiment la voiture idéale pour les longs trajets, d’abord parce qu’elle ne dispose que d’un petit réservoir de 37 litres, mais aussi parce que le comportement général reste assez ferme que ce soit au niveau des sièges que des suspensions. Pour le quotidien, dans cette configuration 5 places et avec ce coffre de 265 litres, elle est assez pratique, fun et polyvalente.

Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)

Quant à l’intérieur, s’il s’habille d’une touche de sportivité avec des inserts et surpiqures rouges, on reste quand même dans un ensemble assemblé correctement mais sans être spécialement d’une qualité supérieure concernant certains matériaux et finitions, même sensation que j’avais ressenti dans la Toyota Yaris GRMN (lire notre essai ici). Mais on appréciera ici les sièges semi-baquet qui maintiennent bien lors des sessions de conduite plus sportives, le volant à méplat qui tombe bien sous la main et le pommeau de vitesse. Le compteur offre quant à lui aussi un fond rouge et quelques affichages invitant à s’amuser à surveiller le manomètre du turbo (par exemple). Enfin l’écran tactile de 7 pouces est dans la moyenne du moment sachant qu’il permet de connecter son téléphone avec Apple CarPlay ou Android Auto, c’est toujours bon à prendre.

Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)

Pour conclure, la Suzuki Swift Sport a changé avec cette 3ème  génération, mais si elle semblera peut-être trop aseptisée pour les amateurs des 2 premières générations, elle risque de séduire une clientèle plus large (et peut-être même plus féminine) en offrant plus de compromis et de polyvalence dans son utilisation au quotidien. Un peu moins kart que les générations précédentes, elle est plus souple mais ne perd pas pour autant sa bonne tenue de route et les bonnes performances qui ont fait son succès. Elle s’est par contre enrichie d’équipements technologiques et d’options désormais imposées, ce qui fait grimper son prix un peu au dessus de certains concurrents. Mais sa bouille atypique, ses 5 portes et sa motorisation Boosterjet 1.4L de 140 ch (et 230 Nm) restent quand même des arguments de séduction qui peuvent faire pencher en sa faveur. Un modèle attachant à découvrir quand on cherche une petite sportive plus abordable et compacte que les autres GTI (type Peugeot 308 GTI, Renault Megane RS ou Honda Civic Type R…).

Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)
Suzuki Swift Sport BoosterJet 1.4L (2018)

Crédit photos @ Miss280ch et Suzuki

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous