Actualité Alpine Lotus Renault

L’avenir d’Alpine sera électrique et avec Lotus pour la remplaçante de l’A110

Alpine F1 A521 (2021)
Alpine F1 A521 (2021)

Lors de la présentation de son plan stratégique « Renaulution », Luca De Meo le nouveau boss du Groupe Renault a dressé la feuille de route d’Alpine, l’une des quatre marques du groupe avec Renault, Dacia et Mobilize, la nouvelle venue dédiée à l’électromobilité. Alpine vise une rentabilité d’ici 2025, en incluant l’investissement en sport automobile : Endurance, Formule 1, Rallye et même la Formule E est évoquée ! Trois modèles électriques verront bientôt le jour : une compacte sportive, un cross-over sportif et la remplaçante de l’Alpine A110 qui sera développée avec Lotus.

Nouvelles synergies, nouveaux défis

« Alpine Cars, Renault Sport Cars (RSC) et Renault Sport Racing (RSR) s’associent sous la marque Alpine, combinant l’excellence technologique et la passion de la course pour développer des voitures de sport performantes, authentiques et exclusives. Cette entité « nouvelle génération » à part entière, regroupe ainsi l’expertise en ingénierie de RSC et RSR, l’usine de production de Dieppe, l’exposition médiatique de la Formule 1 et l’héritage de la marque Alpine. Une gamme 100% électrique intégrant des technologies de pointe issues de la Formule 1 sera développée. » Voici l’annonce faite aujourd’hui concernant Alpine.

Alpine absorbe Renault Sport
Alpine absorbe Renault Sport

La marque dieppoise absorbe donc toutes les entités de Renault Sport :

  • Alpine est, aujourd’hui, sans doute l’incarnation même de l’automobile française de sport, une marque reconnue s’appuyant sur un héritage glorieux en compétition et des spécialistes qualifiés produisant l’A110 à l’usine de Dieppe.
  • Renault Sport Cars, une équipe de 300 personnes s’est spécialisée avec succès dans le développement de voitures de sport : R5 Turbo, Clio V6, Mégane RS (lire ici) et la récente Alpine A110.
  • Renault Sport Racing ainsi que son écurie de F1, soit 1200 personnes qui développent pour le sport automobile l’équivalent « des plus grandes complications horlogères », dans les domaines de l’aérodynamique, de la mécanique, de l’électronique (gestion de l’énergie, systèmes de sécurité et solutions de connectivité) et des moteurs. La Formule 1 offre également une immense plateforme marketing représentant ainsi une opportunité unique de renforcer l’image de la marque Alpine à l’échelle mondiale, et ce dès 2021 avec l’écurie Renault F1 Team devenant Alpine F1 Team.
Alpine F1 A521 (2021)
Alpine F1 A521 (2021)
Alpine F1 A521 (2021)
Alpine F1 A521 (2021)
Alpine F1 A521 (2021)
Alpine F1 A521 (2021)
Alpine F1 A521 (2021)
Alpine F1 A521 (2021)
Alpine F1 A521 (2021)
Alpine F1 A521 (2021)

Alpine s’appuiera sur la taille et les moyens du Groupe Renault et de l’Alliance Renault Nissan Mitsubishi dans les domaines des achats (compétitivité des coûts optimale), de la distribution et du financement (RCI Bank and Services).

Alpine au courant 100% électrique

Le plan produit Alpine est pour le moment fixé à 3 modèles 100% électriques :

  • une compacte sportive (Segment B) basée sur la plateforme CMF-B EV de l’Alliance ;
  • un cross-over sportif (Segment C) basé sur la plateforme CMF-EV de l’Alliance ;
  • la remplaçante de l’Alpine A110 (lire ici) développée avec Lotus.
Alpine véhicules électriques 2023-2025
Alpine véhicules électriques 2023-2025
Alpine véhicules électriques 2023-2025
Alpine véhicules électriques 2023-2025
Alpine véhicules électriques 2023-2025
Alpine véhicules électriques 2023-2025

Un protocole d’accord avec « le leader des voitures de sport légères et iconiques, Lotus », pour développer une nouvelle génération de voitures de sport 100% électriques, a été signé. L’expérience anglaise d’Alpine se répète, non plus avec Caterham mais cette fois ci avec Lotus qui a déjà développé une hypercar électrique, l’Evija (lire ici). Au menu de ce partenariat, plusieurs domaines de coopération sont cités et notamment « une étude de faisabilité complète pour l’ingénierie, la conception et le développement communs d’un tel modèle [une voiture de sport électrique] en s’appuyant sur les ressources, l’expertise et les installations des entités respectives [d’Alpine et Lotus] en France et au Royaume-Uni » précisent Alpine et Lotus.

Alpine Lotus
Alpine Lotus

« L’annonce d’aujourd’hui est la première étape de ce qui devrait être une collaboration extrêmement enrichissante entre nos marques emblématiques. Nous sommes fiers de collaborer avec le Groupe Renault dans le cadre de cette collaboration – en partageant l’expertise et les capacités techniques de Lotus et en tirant parti de notre longue expérience de collaborations fructueuses. Nos entreprises ont beaucoup en commun – d’un pedigree pionnier dans le domaine de la légèreté, aux voitures de sport gagnantes de championnats qui fonctionnent aussi impressionnant sur la route qu’elles le font dans l’arène du sport automobile. C’est un choix naturel à bien des égards et le co-développement d’une voiture de sport EV est extrêmement excitant pour nos entreprises, nos fans et nos clients du monde entier. L’élément de services communs de notre accord mettra en outre notre expertise en ingénierie à la disposition de ceux qui souhaitent engager nos innovations. » précise Phil Popham, CEO Lotus Cars, qui s’est déjà engagé dans la voie électrique (lire ici).

Derrière Lotus, il y a maintenant Geely (lire ici) et ce que le groupe chinois a fait de Volvo est plus que rassurant. Avec Lotus, il y a Lotus Engineering dont l’expertise n’est plus à démontrer sur l’ingénierie, la R&D et les nouvelles technologies. Ce partenariat est de bonne augure, il réunit à la fois compétences et financements.

Les futures Alpine A110 et Lotus Elise seront elles des sœurs jumelles électriques ? C’est ca que l’on peut imaginer à la lecture de ces déclarations…

Source CP Alpine et Lotus

Nous twittons, suivez-nous