Actualité Essais Seat Vidéos

Essai Seat Leon SC Cupra 290 DSG : Juste milieu

Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon ST Cupra 290 DSG

C’est étrange les préjugés. Le chef de la rédaction d’AutomotivPress me tannait depuis près de deux ans : « Il faut que tu essayes la Seat Leon SC Cupra ! » mais je n’arrivais pas à me décider. Il faut dire que si les performances ont été encensées par la presse, je n’éprouvais aucune attirance particulière pour la compacte ibérique. Mais bon, pour ne pas perdre mon job il fallait bien qu’un jour ou l’autre je donne suite à la demande insistante de mon patron… 🙂

Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG

C’est donc sans grande conviction que je suis allé chercher la Leon chez Seat France. Le modèle qui m’est attribué est le modèle trois portes équipé de la boite DSG. Les carrosseries trois portes sont habituellement plus élégantes que celles à cinq ouvrants et cela se confirme avec la Seat. Le profil est dynamique, surtout avec ses énormes jantes en 19 pouces. Elles sont magnifiques, mais je commence à m’inquiéter de leur fragilité. Elles sont tellement affleurantes et les gommes sont de taille si basse que je me dis qu’il suffirait de frôler un gravier pour les marquer.

Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG
Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG

Je continue à faire le tour de l’auto. A l’arrière rien de transcendant. Le dessin est globalement élégant mais aucun artifice ne vient souligner le caractère sportif de la Cupra si ce n’est le logo « 290 » sur le coffre. Pas d’aileron, pas d’échancrures pour souligner un quelconque élargissement des ailes. Même les deux sorties d’échappement se la jouent discret.

Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG

En passant devant même constat. Le bas de caisse est certes bien aéré, mais on est bien loin du côté théâtral d’une Ford Focus RS ou d’une Honda Civic Type R.

La Seat Leon ST Cupra 290 est ce qu’on appelle un « sleeper ». Une auto performante déguisée en voiture de bon père de famille. Elle est sur ce point assez proche de la Peugeot 308 GTi, mais elle semble pousser encore plus loin le mimétisme avec ses cousines “dieselisées”. On aime ou pas cette discrétion. De mon côté j’apprécie qu’une sportive se montre un peu plus démonstrative dans son dessin.

Mais même si elle fait preuve d’un physique timide, il faut avouer que le dessin très classique de la Leon ne manque pas d’attrait.

Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG
Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG

Passons à l’intérieur. Là encore peu de fantaisie. Quelques touches de gris clair sur les portières et les sièges tente bien d’égayer le noir ambiant, mais globalement cela reste très sobre, presque austère. Heureusement les choses s’améliorent lorsqu’on s’installe. En premier lieu les sièges sont proches de la perfection dans la catégorie. Déjà ils peuvent se régler très bas (c’est mon dada). Ensuite ils marient idéalement le confort et le maintien.

Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG
Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG
Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG

Le volant tombe bien en main. Les réglages en hauteur et profondeur permettent d’ajuster la position de conduite à la demande. Par ailleurs l’ergonomie des commandes est plutôt intuitive. Surtout pour les habitués du groupe VW. L’écran tactile n’est pas trop loin sur la console centrale et il est plutôt bien agencé. Il faut juste pour certaines fonctions (comme les modes de réglages de conduite) s’habituer à jouer entre les boutons sur la console et l’écran tactile. Rien de rédhibitoire je vous rassure.

Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG
Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG

Au moment de démarrer le 2.0L turbo, une petite déception. La sonorité n’est pas plus évocatrice que le plumage. C’est bien pour ne pas réveiller les voisins, mais ça ne vous donnera pas la banane en partant travailler le matin.

Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG

Les premiers kilomètres en plein Paris permettent de confirmer le caractère civilisé de la voiture. La direction est facile sans être trop assistée, la mécanique douce sans être molle et les suspensions confortables. La Leon SC Cupra 290 semble donc apte à une utilisation quotidienne.

La première accélération un peu vive en mode confort fait apparaître un certain manque de motricité. Les suspensions sont rapidement dépassées et les roues avant rebondissent dans un claquement assez désagréable dans ces conditions. Heureusement la mise en vitesse qui suit juste après rassure sur les performances potentielles de la Seat.

Je passe très rapidement en mode sport mais comme très (trop) souvent il s’agit d’un mode intermédiaire ne présentant que peu d’intérêt. Un peu plus ferme que le mode confort mais moins efficace que le mode Track ; dites Cupra dans la terminologie Seat. En bref on perd du confort sans véritablement gagner en caractère. Je ne comprends toujours pas pourquoi les constructeurs persistent à proposer autant de modes sans attrait.

Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG
Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG
Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG
Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG

Bref, c’est donc en mode Cupra que je bascule rapidement. Dans ces conditions l’échappement émet un craquement amusant à chaque montée de rapport, pétarade un peu au levé de pied (c’est cependant très discret) et les problèmes de motricité cités précédemment sont grandement réduits. Le comportement est très sécurisant, assez typique des productions du groupe. Mais cependant il n’est pas ennuyeux. Alors que j’entame mes premiers kilomètres de petites routes, j’enchaine les virages sans trouver à redire au train avant. Il guide parfaitement la voiture sans se désunir et l’ESP n’intervient jamais de façon castratrice. La Leon SC Cupra 290 n’a pas le côté tranchant des plus extrêmes des super-GTi, mais elle est plus naturelle que la 308 par exemple dans la phase d’inscription en virage. La suspension confirme son bon tarage : efficace sans être cassante. Même la boite DSG réussit à me convaincre alors que je craignais le pire. Les passages de vitesse sont rapides et pertinents. Même en reprenant le contrôle manuel, rien à redire si ce n’est parfois un refus d’engager le rapport inférieur. Je suppose que c’est pour préserver des surrégimes, même si je pense que cela aurait pu m’apporter du frein moteur sans risque pour les pistons… (voir la vidéo en bas du texte).

Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG
Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG
Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG

Bref, le tableau est plutôt réussi, alors pourquoi n’arrives-je pas à m’extasier ? Tout d’abord parce que c’est un peu trop clinique. Efficace, discret, facile. Il est toujours plaisant de ressentir la poussée franche du moteur, mais il n’y a jamais besoin de se battre.

Heureusement quelques intempéries sont apparues tardivement dans le w-e. La Leon SC Cupra 290 a alors montré un visage un peu plus amusant. En mode Cupra et ESP débranché, il a alors été possible de déclencher quelques glisse d’un train arrière qui me semblait alors trop rivé au sol. Dans ces conditions le décrochage s’est avéré facile à maîtriser, générant une bonne dose de plaisir sans se faire peur. Cela m’a encouragé à aller chercher un peu plus loin la limite d’adhérence une fois le sol sec et cette bonne impression s’est confirmée. La Leon accepte d’enrouler au lever de pied. Certes avec moins d’entrain qu’une Focus ST ou qu’une Megane RS Trophy R aux pneus froids, mais plus volontiers qu’une Civic type R ou une 308 GTi.

Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG
Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG
Seat Leon ST Cupra 290 DSG
Seat Leon SC Cupra 290 DSG

Me voilà donc plutôt convaincu par l’offre Seat. La Leon SC Cupra 290 est finalement une bien meilleure auto que ce que je pensais et j’en viens à me dire que j’aurais dû demander à l’essayer bien avant. Comme quoi, il faut se méfier des préjugés…

Au moment de rendre la Seat, je suis bien obligé de revoir mon jugement à son sujet. Est-elle jolie ? Assez. Performante ? clairement. Efficace ? Sans aucun doute. Amusante ? A l’occasion elle sait l’être. Bref elle combine tout un tas de qualités lui permettant de tenir son rang dans la catégorie des super-GTi. Objectivement, il est difficile de lui trouver des défauts. Subjectivement, elle pourra paraître visuellement trop timide à certains. Tout est une affaire de goûts.

Fiche technique Seat Leon Cupra 290 DSG
Fiche technique Seat Leon Cupra 290 DSG

A propos de l'auteur

P. Lagrange (@Philagrange)

P. Lagrange (@Philagrange)

1 commentaire

Cliquer ici pour poster votre commentaire

  • Attention il s’agit d’une leon SC (3 portes) et non ST (break). Et les sièges de la version essayée sont une option “Sièges baquet Top Sport Alcantara avec sièges avant chauffants 1.175 €”

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous