Actualité Historique Les Grandes Heures Automobiles

Les Grandes Heures Automobiles 2016 à Montlhéry

Les Grandes Heures Automobiles 2016 - News d'Anciennes
Les Grandes Heures Automobiles 2016 - News d'Anciennes

Pour la seconde année consécutive, les Grandes Heures Automobiles réveillaient l’ancien Autodrome de Linas-Montlhéry le temps d’un week-end. Un évènement ambitieux qui mérite encore quelques ajustements pour devenir vraiment incontournable.

Les Grandes Heures Automobiles 2016 - News d'Anciennes
Les Grandes Heures Automobiles 2016 – News d’Anciennes

L’ancien autodrome est toujours là, malgré les années qui s’accumulent sur l’armature abîmée de l’anneau. Certes le revêtement en béton n’est pas le plus tendre pour les suspensions, mais rouler sur « le 3.405 », nom du seul tracé emprunté désormais lors des manifestations, est toujours un plaisir. C’est certainement pour cette raison que les pilotes se bousculent toujours pour venir y poser les roues.

En ce w-e de septembre, la fête célèbre autant les autos que les motos avec divers plateaux très variés. Pour ce qui est des deux roues vous me permettrez de ne pas trop m’appesantir, n’étant pas du tout connaisseur sur le sujet.

Montlhéry est désormais trop vétuste pour y organiser des compétitions, c’est donc à des roulages type « trackday » et des démonstrations que les spectateurs ont pu assister. Entre le plateau des avant-guerre, celui des monoplaces et celui des GT diverses et variées (pas trop modernes cependant) et, clou du spectacle, le plateau regroupant les Groupes B, il y en avait pour tous les goûts. Rajoutez à cela quelques parades Peugeot, constructeur officiel de la manifestation et la fête peut être assez belle. Mais malheureusement quelques lacunes doivent encore être comblées pour faire des « Grandes Heures Automobiles » le rendez-vous de la rentrée.

Liste des points d’amélioration

En premier lieu, les accès spectateurs. Ce w-e il était impossible d’admirer les véhicules en démonstration hors de l’enceinte naturelle que forme l’anneau. Le freinage au Virage des Deux Ponts ? Possible encore de le voir de l’extérieur, en allant vers le parking public. Par contre les beaux appuis du Virage de la Ferme et le morceau de bravoure que représente l’Épingle du Faye sont désormais interdits aux visiteurs. C’est triste. Très triste. J’oserais même un « inacceptable » si je ne me doutais que ces restrictions sont dues à des problématiques de sécurité et d’assurance. Dire que pendant ce temps de l’autre côté de la Manche, il est possible d’assister à des compétitions à Brands Hatch avec juste une barrière en bois entre le public et la piste…

Le second grief concerne l’intérêt hétérogène des véhicules en démonstration. Loin de moi l’idée de cracher sur le moindre véhicule présenté ici. Ils sont, à juste titre, la fierté de leurs propriétaires. Cependant au vu des ambitions de la manifestation – devenir le Goodwood Revival français -, certains d’entre eux ne me semblent être très raccords.
Une Porsche 944 “coursifiée”, une honnête réplique de Ferrari P4, une Mercedes Classe E du milieu des années ’90 ou encore une étrange bestiole à carrosserie de Mini boursouflée. Voici quelques exemples de voitures qu’il est toujours sympa de croiser dans le cadre d’un rassemblement de club, mais qui me laissent perplexes quant à leur importance historique.

Le dernier (après je m’arrête promis) sujet de déception concerne le plateau des Groupes B. Oubliez les Lancia 037 ou Delta S4, pareil pour les MG Metro 6R4 ou les Audi Quattro à empattement court. Dans la catégorie Monstres Sacrés de cette époque bénie du rallye, il y avait beaucoup de 205 T16 (ce qui tombe bien vu que c’est ma préférée), un peu d’Audi (châssis long) et de Super5 Turbo ainsi qu’une Mazda RX-7 jolie mais peu représentative de la catégorie malgré tout.

Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016

Peugeot, partenaire investi

Mais tout n’est cependant pas à jeter sur cet évènement. Peugeot c’est véritablement investi dans la réussite du week-end, en amenant quelques véhicules statiques – 205 Grand Raid, 405 T16 Pike’s Peak, 208 Pike’s Peak…- et quelques autres en démonstration  – 308 GTi et prototypes R Hybrid pour les baptêmes de piste, 208 RallyCross -, sans compter les quelques clubs de 205 GTi, 406 Coupé. Bref un plaisir des yeux pour les amoureux de la marque.

A côté de cela quelques véhicules méritaient vraiment un coup d’œil que ce soit pour leur aspect historique indiscutable ou leur exotisme. Voici ma sélection.
Reine du bal incontestée, la Peugeot 205 T16 sous toutes ses formes. En version quasi-civile (malgré les peintures de guerre) ou EVO2, c’est un rêve d’adolescent pour moi. En voir une est déjà rare, en croiser plusieurs (de mémoire au moins 5) est assez extraordinaire.

Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016

Rover 3500 Touring Car : C’est gros, pas forcément ce qu’il y a de plus beau, mais cela me rappelle aussi les grandes heures de gloire des courses de Supertourisme des années ’80 avec les Ford Capri, les Jaguar XJS V12.

Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016

Bugatti 35 : Elle se fait bien sûr assez courante dans les manifestations d’anciennes, mais l’entendre rugir sur l’anneau me donne toujours des frissons.

Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016

Triumph Italia 2000 : Je ne connaissais pas cette voiture et c’est clairement mon coup de foudre du jour. Sur la base mécanique de la TR3, Michelotti a dessiné un coupé que Vignale habillera en 300 exemplaires. Le modèle présent à Montlhéry, avec sa peinture deux tons, semblait en parfait état et promenait ses lignes discrètement élégantes autant dans le paddock que sur la piste.

Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016

Enfin un bon point pour l’organisation de ces Grandes Heures Automobiles concernant la convivialité du paddock. Il était possible d’approcher tous les véhicules présents et tous les à-côtés semblaient bien organisés : stands de restauration, village marchands, espaces clubs. Malheureusement tout paraissait un peu vide en ce dimanche matin. La pluie s’invitant en toute fin de matinée, il y a fort à parier que l’après-midi fut plus désertée encore…

Difficile de se faire une idée définitive sur une manifestation de deux jours en y ayant participé que quelques heures. Les Grandes Heures Automobiles à Montlhéry ont en tout cas le mérite d’exister et d’amener un peu de vie sur l’ancien Autodrome. Cependant le spectacle proposé ne semble plus au diapason des attentes du public. Avec d’un côté la multiplication des rassemblements d’anciennes chaque week-end et de l’autre la concurrence d’organisateurs tels Peter Auto avec Le Mans Classic ou Art & Élégance à Chantilly il est difficile de se faire une place. Il faut espérer que l’équipe organisatrice réussira à trouver le petit truc en plus qui donnera envie au public de se déplacer une troisième fois en 2017.

Découvrez plus de photos sur le site de nos amis de News d’Anciennes > IcI <

Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016 - News d'Anciennes
Les Grandes Heures Automobiles 2016 – News d’Anciennes
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016
Les Grandes Heures Automobiles 2016

Credits photos @ Philippe Lagrange (iPhone 6) et News d’Anciennes

A propos de l'auteur

P. Lagrange (@Philagrange)

P. Lagrange (@Philagrange)

4 commentaires

Cliquer ici pour poster votre commentaire

  • Merci de votre réponse Philippe,

    Nous sommes un jeune événement créé par une toute petite équipe de passionnés.

    Pour les Grandes Heures, nous voulons tenir compte de toutes les remarques, positives comme négatives.

    L’an dernier, on nous avait dit que la marche pour retourner au parking était trop longue. Cette année, on a créé un système de navettes gratuites.

    On nous avait aussi dit que la qualité et le prix de la restauration pouvaient être plus satisfaisants. On a corrigé le tir et nous n’avons eu aucun retour négatif cette année.

    Donc, toutes les remarques sont bonnes à prendre pour nous améliorer. Rome ne s’est pas faite en un jour et ce n’était que notre 2e édition.

    Cette année, on a eu si peu de remarques négatives que votre article nous a bien intéressés, car c’est là qu’il faut regarder.

    On sait déjà qu’on va étoffer notre dimanche. Nous avions Davy Jeanney le samedi pour faire le spectacle, mais il avait une course le dimanche. L’an prochain, nous prévoyons des choses en plus qu’on annoncera au cours de l’année.

    Concernant les autos présentes, on ne cherche pas à avoir des autos qui ont été des jalons, mais que les participants prennent du plaisir et en donnent au public. D’où la convivialité et la proximité participants / public souhaitée pour notre événement.

    Question autos, je ne vous rejoins pas complètement sur le plaisir. Avoir vu la Mini caresser les rails m’en a donné énormément. Entendre la monstrueuse Saleen (700 CV) également, tant elle était incroyable de bruit et de puissance (elle a d’ailleurs un beau pedigree : https://www.hemmings.com/classifieds/cars-for-sale/saleen/s7r/1715097.html). Son pendant moto question rugissements était la Ducati MotoGP 10, victorieuse de 2 Grands Prix en 2010 aux mains de Casey Stoner. Là, mes oreilles s’en souviennent encore !

    Je vous donne déjà rendez-vous pour notre 3e édition qui débutera le vendredi 22 septembre 2017 avec la soirée d’ouverture pour se conclure le dimanche 24 septembre avec la parade de clôture. Et bien sûr, toujours avec la nocturne tant appréciée du samedi.

    On compte sur votre présence, ainsi que celle de votre belle-mère qui pourra, si elle le veut, venir tutoyer les rails dans une auto. Et là, elle vous aimera ou vous détestera à jamais !

    Très bonne fin de journée à vous

    Arnaud Bachelard

  • Cher Monsieur Bachelard,
    Merci de votre compréhension. La gestion de belle-maman, même si cette dernière est globalement charmante, nécessite quelques sacrifices.
    Je dois vous concéder que les efforts faits depuis quelques années pour rendre un peu d’éclat au vieil autodrome m’emplissent d’aise. Les Grandes Heures participent à ce renouveau et au plaisir de passionnés comme moi qui ont découvert la compétition automobile en spectateur au bord de l’anneau.
    Rien que pour cela, un grand merci à toute l’équipe des Grandes Heures pour le travail fourni. Je sais pour être moi-même parfois organisateur la charge de travail que cela représente sans avoir pour autant de certitudes quant aux retombées.
    Pour ce qui est des restrictions d’accès à certains virages, je me doute bien que les contraintes sécuritaires obligent les propriétaires de circuits à faire quelques sacrifices. C’est bien dommage et je pense que nous devrions parfois nous inspirer plus fortement de nos amis anglais. Pour avoir fait un déplacement à Brands Hatch cet été, je ne peux que regretter la multiplication des grillages au bord des pistes françaises. Espérons que dans la dynamique actuelle de Montlhéry, ces virages soient à nouveau accessibles dans les années à venir.
    Votre remarque sur l’hétérogénéité du plateau va dans mon sens : il y avait de très belles autos, pour tous les goûts. Je n’ai certes pas été exhaustif et en effet les Avions Voisin ou Jaguar type D ont marqué leur temps. Par contre, le proto Mini (toute performante qu’elle soit) ou la Saleen (au palmarès peu étoffé avouons-le) sont-elles vraiment des jalons dans les Grandes Heures Automobiles ?
    Concernant les Groupe B je ne peux que louer vos efforts et j’imagine en effet que les contraintes pour réunir des modèles variés sont énormes.
    L’ensemble de mes « critiques » sur cette seconde édition vous semblent peut-être dures et je vous prie de m’excuser. Ma déception est très certainement due, j’en suis bien conscient, au peu de temps que j’ai passé sur la manifestation. Il semblerait que la journée du samedi ait été bien plus animée que la matinée du dimanche. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons mis un lien vers l’article de nos amis de News d’Anciennes. Ils ont été plus présents et sont beaucoup plus enthousiastes, certainement à raison, que moi. Autant laisser à nos lecteurs la possibilité de croiser les avis.
    J’espère sincèrement pouvoir me libérer plus longuement pour la troisième édition. En premier lieu car cela signifiera que vous continuez l’aventure, ce que je vous souhaite du fond du cœur. Ensuite car cela sera l’occasion de me démontrer que l’image que j’ai de l’édition 2016 est totalement fausse. Ce sera pour moi un plaisir réel d’avoir tort. Enfin cela indiquera que l’étau de belle-maman se relâche…
    Avec toute mon amitié, ma bienveillance et mon respect.
    Philippe Lagrange

  • Bonjour et merci beaucoup de votre compte-rendu sur notre événement.

    En le lisant, je me disais qu’il n’était pas facile de caser une visite le dimanche aux Grandes Heures Automobiles entre une grasse matinée et un repas avec sa belle-mère. Et en plus au moment où nous avons eu la pluie 😉

    Mais vous l’avez fait et en cela, nous vous remercions beaucoup de cet effort.

    Toutefois, il est vrai que vous auriez pu passer un peu plus de temps avec nous. Nous aurions alors eu le plaisir de vous expliquer certaines choses concernant cette édition 2.

    Tout d’abord, nous n’avons jamais dit que nous voulions être le “Goodwood à la française”. Ces mots sont venus de journalistes et de spectateurs enthousiastes suite à notre première édition. Pour être allés à Goodwood, nous savons que le chemin est encore très très long pour ressembler à cette sublime référence.

    Avec les Grandes Heures, nous voulons juste rendre hommage à cet Autodrome mythique et à son créateur en créant un rassemblement convivial et populaire entre pilotes autos et motos, sur un circuit de légende.

    Pour la petite histoire, en juin à notre retour de Goodwood, nous sommes passés à Ronchin près de Lille sur la tombe d’Alexandre Lamblin, afin de le remercier d’avoir construit un tel temple des sports mécaniques. On n’est pas sûr que beaucoup d’organisateurs d’événements sur l’Autodrome aient fait le même chemin…

    Maintenant, revenons sur votre article. Comme vous le dites, le virage de la Ferme et celui du Faye sont restés interdits au public pour des raisons de sécurité. Pas de surprise, puisque cette interdiction, qui n’est pas de notre fait, était claire au départ.

    Vous parlez d’un plateau hétérogène en citant 4 voitures et en oubliant beaucoup d’autres, dont la monstrueuse Saleen, la Maserati 200 S1, la Jaguar D Type ou les Avions Voisin qui venaient du Mullin Automotive Museum d’Oxnard en Californie pour retrouver la Voisin des Records de 1927.

    Il est amusant de vous voir citer “une étrange bestiole à carrosserie de Mini boursouflée”. Or, cette auto “étrange” fut l’une des rares à longer les glissières en haut du banking. Et ce fut un spectacle incroyable.

    Concernant les Groupe B, contrairement à l’an dernier, nous n’avons pas eu les Lancia 037 et Delta S4 pour des raisons techniques et mécaniques. Nous n’avons pas pu avoir de MG, et ce n’est pas faute d’avoir essayé lors de nos visites dans les différents événements où cette auto se produisait. Contrairement à l’an dernier, nous n’avons pas eu non plus la Renault 5 Maxi Turbo de François Chatriot, car elle était en carafe. Par contre, nous avons eu François Chatriot sur sa moto pendant Les Grandes Heures ! Ce n’était d’ailleurs pas le seul pilote auto à conduire une moto, puisque Philippe Gache a également piloté sa moto, en plus de sa Mazda RX-7.

    Nous avons eu des 205 T16. Avec la particularité que c’était des modèles originaux et pas des répliques. L’Evo 1 était même pilotée par Jean-Pierre Nicolas, celui qui l’a développé, notamment sur l’Autodrome. Quant à l’Evo 2, elle était pilotée par Bruno Saby, celui qui l’a développé, également sur l’Autodrome. Jean-Claude Andruet, Henri Pescarolo ou Anthony Beltoise ont également roulé avec nous.

    Pour parler moto, un domaine que vous avouez moins maitriser, nous avons eu un plateau incroyable, avec notamment Jean-Claude Chemarin qui pilotait la moto avec laquelle il a remporté 2 Bols d’Or.

    Nous sommes heureux de vous voir écrire que tout n’est pas à jeter sur notre événement.

    Vous écrivez que “le spectacle proposé ne semble plus au diapason des attentes du public” alors que nous avons des retours incroyables de la presse, mais aussi du public sur notre page Facebook, que nous vous invitons à visiter. Créée en avril 2015, elle vient d’atteindre 12 000 fans. https://www.facebook.com/lesgha/

    Sur votre fin d’article, vous citez vos amis de News d’Anciennes. Nous vous invitons à lire leur article plutôt que de le partager, car ils ont un autre avis que le vôtre : http://newsdanciennes.com/2016/09/26/les-grandes-heures-automobile-2016-du-tres-beau-sur-lanneau/

    Celui d’Autonewsinfo est également intéressant, notamment via le retour de Gérard Gamand d’Autodiva : http://www.autonewsinfo.com/2016/09/26/formidable-succes-sportif-et-populaire-pour-la-seconde-edition-des-grandes-heures-de-lautomobile-a-montlhery-206242.html

    Nous serons très heureux de vous accueillir pour notre édition 3. Tant pis si vous ratez le déjeuner chez votre belle-mère ; -)

    En attendant, découvrez le résumé de notre édition 2016 en vidéo : https://lc.cx/ocfS

    Très cordialement,

    Arnaud Bachelard
    Responsable communication des Grandes Heures Automobiles

  • Vous n’êtes pas venu le bon jour, le samedi, c’était vraiment les grandes heures y compris pour accéder à l’autodrome, un vrai bordel à l’ancienne comme au temps béni de l’age d’or, Samedi c’était plein, des clubs d’anciennes partout, des anciennes partout. Pour info entre la 1ere édition l’année dernière et celle là, c’est le jour et la nuit niveau organisation. Moi je leur souhaite vraiment de continuer dans cette voie là.

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous