Historique Porsche

2020, Porsche célèbre les anniversaires des 718 RS 60 Spyder, 911 Turbo (Type 993) et 918 Spyder

Porsche 918 et 718 RS 60 Spyder
Porsche 918 et 718 RS 60 Spyder

En cette année 2020, Porsche célèbre trois anniversaires importants, trois sportives qui ont marqué son histoire par leur technologie : les 718 RS 60 Spyder, 911 Turbo (Type 993) et 918 Spyder.

60 ans de la 718 RS 60 Spyder

En 1960, Porsche lance une voiture de sport qui, dès sa première saison, remporte de nombreuses victoires en course automobile, autant en endurance que dans des courses de côte : la 718 RS 60 Spyder. Par rapport à son prédécesseur, le 718 RSK, le nouveau modèle a bénéficié de plusieurs changements suite aux nouvelles réglementations de la FIA, qui a fait notamment passer la cylindrée maximale de 1 500 à 1 600 cm³ pour la saison de course de 1960. Le moteur du 718 RS 60 Spyder voit sa cylindrée évoluer de 1 498 cm³ à 1 587 cm³, offrant une puissance de 160 ch.

Porsche 718 RS 60 Spyder
Porsche 718 RS 60 Spyder
Porsche 718 RS 60 Spyder
Porsche 718 RS 60 Spyder

Conformément aux nouvelles réglementations de la FIA, le 718 RS 60 Spyder devait être doté d’un pare-brise nettement plus haut et d’un cockpit plus spacieux. La FIA a également exigé un toit amovible, bien qu’il ne soit pas nécessaire de l’installer pendant les courses, et un coffre de 65 x 40 x 20 centimètres. Comme Edgar Barth l’a démontré aux journalistes en mars 1960, ce compartiment – situé à l’arrière, au-dessus de la transmission – offrait suffisamment d’espace pour une petite valise.

Porsche 718 RS 60 Spyder
Porsche 718 RS 60 Spyder
Porsche 718 RS 60 Spyder
Porsche 718 RS 60 Spyder

Le 718 RS 60 Spyder était également équipé d’un châssis tubulaire optimisé et de suspensions arrière entièrement nouvelles à double triangulation, dont le triangle inférieur était combiné avec un bras de commande longitudinal. Dans le but d’optimiser la maniabilité du véhicule, l’essieu avant a aussi été fortement optimisé. Lors des courses, il est vite devenu évident que le pare-brise surélevé causait des problèmes. Non-seulement il s’embuait par temps de pluie, mais il était aussi très sujet à la saleté, ce qui a obligé les développeurs à installer des essuie-glaces supplémentaires… à l’intérieur du véhicule !

Porsche 718 RS 60 Spyder
Porsche 718 RS 60 Spyder
Porsche 718 RS 60 Spyder
Porsche 718 RS 60 Spyder

Lors de la toute première course des 718 RS 60 Spyder – les 12 Heures de Sebring, le 26 mars 1960 – les équipages Olivier Gendebien/Hans Herrmann et Bob Holbert/Roy Schecter ont terminé aux deux premières places du classement. Les sportives de Zuffenhausen ont également remporté la victoire lors de la 44ème Targa Florio en 1960 : Joakim Bonnier et Hans Herrmann ont franchi la ligne d’arrivée avec plus de six minutes d’avance sur les Ferrari, Stirling Moss et Graham Hill complétant le podium à la seconde place. Une position identique lors de la course de 1 000 kilomètres au Nürburgring est venue compléter le palmarès. L’ensemble de ces victoires a donné naissance au surnom du 718 RS 60 Spyder : “Giant Killer”, qui avait déjà été utilisé pour le 550 Spyder. À la fin de la saison, Porsche et Ferrari étaient à égalité au championnat avec 22 points. Porsche a été couronné vice-champion dans le Championnat du Monde des voitures de sport, Ferrari réussissant à rester en tête du classement à la faveur d’une troisième place supplémentaire durant la saison. Avec le pilote suisse Heini Walter au volant, le 718 a également prouvé ses capacités en course de côte en remportant successivement les troisième et quatrième Championnats Européens de course de côte pour Porsche en 1960 et 1961. Au total, 16 exemplaires du 718 RS 60 Spyder ont été produits. En octobre 1960, 13 unités du 718 RS 60 Spyder ont été développées, successeur principalement utilisé par des écuries privées.

25 ans de la 993 Turbo, première 911 de série avec moteur biturbo

Il y a 25 ans, elle a fait la une des journaux et, aujourd’hui encore, elle reste une icône : la 911 Turbo type 993 a été l’ultime version Turbo de l’ère des moteurs refroidis par air. Le nouveau modèle haut de gamme de la génération 993 a été présenté en première mondiale au Salon international de l’automobile de Genève en 1995. Il présentait de nombreuses innovations techniques : le moteur était basé sur le bloc 3,6 litres refroidi par air de la 911 Carrera et comportait, pour la toute première fois, deux turbocompresseurs. Chacun de ces deux petits turbocompresseurs avaient été disposé à proximité du trio de cylindres correspondant. Ainsi, cela permettait une réactivité accrue par rapport au modèle précédent qui ne comportait qu’un seul turbocompresseur. Ce bloc à haute performance a été le premier à franchir la barre des 400 ch, puisqu’il développait 408 ch à 5 750 tr/min. La nouvelle 911 Turbo accélérait de 0 à 100 km/h en 4,5 sec et sa VMax pointait à 293 km/h.

Porsche 911 Turbo (993)
Porsche 911 Turbo (993)
Porsche 911 Turbo (993)
Porsche 911 Turbo (993)
Porsche 911 Turbo (993)
Porsche 911 Turbo (993)

Le moteur biturbo (à courroie, sur ce site autotex.fr) était également une référence en termes de post-traitement des gaz d’échappement. La nouvelle voiture de sport était équipée de deux pots catalytiques en métal et de quatre sondes lambda, contrôlé via le nouveau système de diagnostic embarqué II (On-Board Diagnosis II).

Porsche 911 Turbo (993)
Porsche 911 Turbo et GT2 (993)
Porsche 911 Turbo (993)
Porsche 911 Turbo (993)

Le châssis et la transmission intégrale transférés de la 911 Carrera 4 étaient d’autres nouveautés majeures : nouvelle suspension multibras avec sous-châssis, contrôle des mouvements des roues arrière, renforcement l’agilité et la sécurité. Associé à la transmission intégrale de la deuxième génération de Porsche avec visco-coupleur, cela a permis d’optimiser la maniabilité, la traction et la stabilité. Le système de freinage de la 911 Turbo était très puissant puisque les disques de frein de 322 millimètres ont généré une puissance de décélération de… 1 941 ch !

Porsche 911 Turbo (993)
Porsche 911 Turbo et GT2 (993)
Porsche 911 Turbo (993)
Porsche 911 Turbo et GT2 (993)
Porsche 911 Turbo (993)
Porsche 911 Turbo (993)

La 911 GT2, dont le moteur offrait 430 ch, a été développée sur la base de la 911 Turbo dès 1995. Trois ans plus tard, une variante évoluée et homologuée de la 911 GT2 a suivi, développant une puissance de 450 ch. Entre 1995 et 1998, Porsche a vendu 6 001 unités de la 911 Turbo type 993, et 336 exemplaires de la 911 Turbo S.

10 ans de la 918 Spyder, première supersportive à trois groupes motopropulseurs

Elle a fait sensation lors du Salon international de l’automobile de Genève 2010. La 918 Spyder, présenté par Porsche sous forme de concept est la première supersportive à propulsion hybride au monde. Le prototype promettait la combinaison parfaite entre performances de course high-tech et électro-mobilité efficiente (lire ici), pour un spectre d’action particulièrement large : il s’agissait d’un concept avec des émissions de CO2 de 70 gr/km et une consommation de 3 litres aux 100 kilomètres, mais avec des performances dignes d’une super-sportive puisque le prototype de la 918 Spyder de 887 ch (652 kW) accélérait de 0 à 100 km/h en un peu moins de 3,2 sec et pouvait atteindre une VMax de plus de 320 km/h.

Porsche 918 Spyder
Porsche 918 Spyder
Porsche 918 Spyder
Porsche 918 Spyder

“Jusqu’alors, les moteurs hybrides étaient tout sauf chargés d’émotion. La 918 Spyder a été le véhicule qui a déclenché l’essor de la technologie hybride en course, un élément qui est devenu depuis une évidence dans les supersportives et en Formule 1”, se souvient le Dr Frank-Steffen Walliser, ancien chef de projet de la 918. Le concept a convaincu dès le départ et le feu vert a été donné pour le développement de la production en série dès l’été 2010. Trois châssis dits roulants ont été initialement produits pour développer le système d’entraînement, suivis par un total de 63 prototypes. En 2013 et après une période de développement de seulement trois ans, la 918 Spyder était prête à poursuivre la tradition des voitures de sport Porsche qui font avancer à la fois l’émotion et la technologie.

Porsche 918 Spyder
Porsche 918 Spyder
Porsche 918 Spyder
Porsche 918 Spyder

En septembre 2013 – avant même la livraison de la première 918 Spyder – la voiture de sport a battu un record : le premier véhicule de série à parcourir les 20,6 km du Nürburgring-Nordschleife en moins de 7 minutes. La super-sportive hybride a battu le précédent record de 14 secondes et a franchi la ligne d’arrivée au bout de 6 minutes et 57 secondes exactement (lire ici). Un an auparavant, un prototype proche de la production avait effectué un tour en 7 minutes et 14 secondes.

Porsche 918 Spyder
Porsche 918 Spyder
Porsche 918 Spyder
Porsche 918 Spyder

Un an seulement après son lancement sur le marché, tous les exemplaires de la super-sportive, strictement limitée à 918 unités, étaient vendus. Les clients disposaient d’une plateforme technologique unique avec cinq modes de conduite différents. En fonction du profil de conduite, ces modes d’entraînement permettaient de commander l’entraînement simple ou mixte au moyen du moteur huit cylindres atmosphérique de 4,6 litres générant 608 ch (447 kW) – issu du prototype d’endurance LMP2 RS Spyder –  et des deux moteurs électriques d’une puissance combinée de 286 ch. (210 kW). L’autonomie en conduite purement électrique était de 30 kilomètres. La 918 Spyder accélérait de 0 à 100 km/h en 2,6 sec, et pouvait atteindre une VMax de 345 km/h et consommait 3,1 l/100 km selon la norme NEDC.

Porsche 918 Spyder
Porsche 918 Spyder
Porsche 918 Spyder
Porsche 918 Spyder

Le point majeur technologique était sa chaîne cinématique – consistant en l’association d’un moteur thermique haute performance et de deux moteurs électriques – dont la 918 Spyder était capable d’adapter le fonctionnement (lire ici). Le développement des caractéristiques du moteur et de l’algorithme incorporé pour contrôler les trois unités d’entraînement ainsi que d’autres systèmes a nécessité l’expertise de pointe de Porsche en matière d’hybride. La plateforme technologique a innové en proposant de nouvelles solutions telles que la carrosserie en fibre de carbone, l’aérodynamique adaptative et ses roues arrière directrices.

Source CP Porsche