Best of 2016 par Yvan
Actualité

Best of 2016 par Yvan

Lotus
Lotus

La fin d’année est un moment privilégié pour faire un point des moments vécus, de regarder dans le retro, pour une fois. Je ne sais pas si 2016 aura été une année dont on aimera se rappeler la mémoire, mais ce dont je suis sur, c’est qu’elle m’aura marqué, car rien ne s’est passé comme prévu…

« Si je n’avais pas été champion cette année, je serais à nouveau en piste en 2017… »

Cette phrase n’est pas de moi, mais de Nico Rosberg. Cinq jours après sa victoire au dernier Grand-Prix de F1, une fois l’ivresse de la fête dissipée, le nouveau champion du monde annonce sa retraite, à 31 ans, lors de la remise des trophées FIA ! Personne n’était dans la confidence à part le directeur d’écurie de F1 Mercedes AMG. Et pourtant Nico a, dès sa victoire à Suzuka à quatre Grand-Prix de la fin du championnat, murit cette décision. La couronne était si proche et si loin à la fois. Son coéquipier, partenaire depuis les années de karting, n’allait pas s’avérer vaincu pour autant. Et il s’est battu comme un diable invincible, Lewis Hamilton, donnant le meilleur de lui même, dans la meilleure monoplace du plateau, usant des stratégies les plus osées, les plus intelligentes. Mais rien n’y fit. Le mental de Rosberg a repoussé cette lourde pression psychologique. C’est aussi à cela que l’on reconnait les champions.

Nico part sur un superbe palmarès, ayant combattu les meilleurs pilotes de F1, pour devenir comme eux. Il est bien loin le jeune homme dilettante qui écumait les soirées monégasques, dans l’insouciance et l’opulence. Son rêve atteint, il tire sa révérence, au firmament, après un final d’anthologie dont on se souviendra, longtemps.

Nico Rosberg - Abu Dhabi 2016 - Champion du Monde de F1
Nico Rosberg – Abu Dhabi 2016 – Champion du Monde de F1

« Quand ça veut pas, ça veut pas… »

Ce sont les quelques mots, d’un responsable de Toyota France, après l’arrivée des 24 Heures du Mans. Le terme dépité est faible devant l’abandon de la Toyota TS040 n°5, dans le dernier tour devant le muret des stands, laissant filer la Porsche 919 Hybrid n°2 vers la victoire. L’équipage qui monte sur la plus haute marche du podium, en ce 19 juin, Romain Dumas/Neel Jani/Marc Lieb, ne se doute pas encore qu’il sera Champion du Monde d’Endurance cette année.

Et pourtant, Porsche « remerciera » Dumas et Lieb, ne reconduisant pas leur contrat ! Jani remplacera Mark Webber qui prend une retraite bien méritée. Drôle d’ambiance chez Porsche, peut être secoué par le retrait brutal du FIA WEC de son cousin Audi. Car chez Volkswagen, le DieselGate fait autant de ravages qu’un tsunami. L’écurie allemande annoncera l’arrêt de son programme Rallye WRC quelques jours plus tard. Alors, oui je ne suis pas prêt d’oublier cette saison d’Endurance, et les larmes rentrées, étouffées, mâchoires serrées des japonais en terre mancelle, lorsque les membres des écuries concurrentes, Porsche et Audi, sont venus les réconforter. Je n’oublierais pas non plus, l’hommage vibrant rendu par l’équipe Toyota au Dr Ulrich lors de la dernière manche du FIA WEC. Respect.

24 Heures du Mans 2016 - Abandon Toyota TS040 n°5 et victoire Prosche 919 Hybrid n°2
Le Mans 24 Hours
12th- 19th June 2016. Circuit de la Sarthe, Le Mans, France.
FIA WEC 6 heures de Bahreïn, LMP1
FIA WEC 6 heures de Bahreïn, LMP1

« #AlpineIsBack »

Je sais, vous vous dites : « ils vont encore nous saouler avec Alpine ! On veut la voir, plus en entendre parler ! » Et bien c’est aussi ce que nous pensons. Aussi j’ai profité du Mondial de Paris pour aller interviewer le patron d’Alpine, Michael van der Sande. Il ne nous a pas appris beaucoup de chose, signe que la présentation officielle est toute proche (enfin !). Et puisque Renault présentait TreZor, un concept car sexy (il y avait très longtemps que cela n’avait pas été le cas !), j’en ai profité pour interviewer le designer de l’intérieur de la future Berlinette, Laurent Negroni. En fait, ce fut tellement intéressant, nous avons parlé de plein de trucs, sauf de l’Alpine !

Sur la piste, en Endurance LMP2, Alpine a vaincu de la plus belle manière qui soit en remportant la victoire de sa catégorie aux 24 Heures du Mans et le titre de Champion du Monde en fin d’année. Je vous entends dire, à juste titre, que l’A460 n’est pas une « vraie » Alpine. Ce proto LMP2 est un châssis Oreca (made in France) avec une moteur Nissan (made in Japan) issu de l’Alliance Renault Nissan. Il n’empêche que l’on ne va pas bouder notre plaisir, l’équipe française Signatech a porté haut et fort les couleurs de la marque de Jean Rédélé.

FIA WEC 6 Heures d'Austin
36 MENEZES Gustavo (usa) LAPIERRE Nicolas (fra) RICHELMI Stéphane (mon) Alpine A460 Nissan team Signatech Alpine during the 2016 FIA WEC World Endurance Championship, 6 Hours of Circuit des Ameriques from September 15 to 17 2016 at Austin, USA circuit – Photo Florent Gooden / DPPI
FIA WEC 6 heures de Bahreïn, LMP2 : Alpine
OLLIVIER Bernard (fra) CEO of Alpine Automobiles ambiance portrait SINAULT Philippe team manager and owner of Signatech racing portait ambiance MENEZES Gustavo (usa) Alpine A460 Nissan team Signatech Alpine ambiance portrait RICHELMI Stéphane (mon) Alpine A460 Nissan team Signatech Alpine ambiance portrait LAPIERRE Nicolas (fra) Alpine A460 Nissan team Signatech Alpine ambiance portrait during the Prize giving ceremony at Bahrain 2016 FIA WEC november 20 – Photo Jean Michel Le Meur / DPPI

« Ça roule fort en historique ! »

Voici ce que j’ai entendu dès le premier gros rendez vous de la saison, au Tour Auto. Effectivement, le vainqueur de l’année dernière a remis le couvert. Jean-Pierre Lajournade n’a pas été ménagé par ses concurrents, bien décidés à prendre leur revanche. Mais non, le pilote de la Jaguar Type E a tenu le cap du podium, tout en haut. Une interview s’imposait après cette semaine de course pour avoir ses impressions une fois la coupe du vainqueur en mains. Pour la suite des compétitions, la réussite fut moins belle, Spa Classic, Grand Prix de l’Age d’Or, Le Mans Classic, qu’importe tant que l’attaque est là, la vie va !

Tour Auto 2016 - 1er jour Paris - Beaune - Joris Clerc
Tour Auto 2016 – 1er jour Paris – Beaune – Joris Clerc

Group C !

Quel plaisir de revoir les Group C en piste, surtout sur la piste mancelle. Que de souvenirs qui reviennent en mémoire ! J’étais jeune à cette époque (1982-1994) mais rien n’effacera la domination des Porsche 956, 962, la fabuleuse Sauber Mercedes C9, C11 et la victoire historique de la Mazda 787B en 1991. Et puis, il y a la période transitoire des Sport 3.5L, plus précise pour moi et notamment les Peugeot 905, Jaguar XJR-14, etc… Bref, le coup d’essai de Peter Auto au Mans Classic a été magique. Vivement 2018 !

Le Mans Classic 2016- Group C - Kevin Goudin
Le Mans Classic 2016- Group C – Kevin Goudin
Le Mans Classic 2016- Group C - Joris Clerc
Le Mans Classic 2016- Group C – Joris Clerc

Lotus Is Back !

Cette affirmation est mienne, ou alors elle vient de Jean-Marc Gales, le PDG de Lotus, lors du Salon de Genève. Coup sur coup, la marque anglaise a dégainé quatre modèles Super-Sport : 3-Eleven, Elise Race 250, Evora Sport 410 et Exige Sport 380. De quoi moins faire rigoler vos camarades Porschistes sur circuit. LA recette est simple, c’est celle de Colin Chapman : on allège tout et on affûte le châssis pour en faire une épée. Lotus a également dévergondé le V6 Toyota de la paisible Camry pour en faire un boxeur du régime moteur.Les nouveaux tarifs sont à la hauteur des performances, parfois au delà de ceux de la concurrence la plus établie sur le segment.

La bonne nouvelle, c’est qu’en restructurant son réseau de distribution et ses concessionnaires, Lotus a augmenté sa production (il faut bien meubler les show room) qui atteint 1900 exemplaires cette année. Et pour couronner le tout, la marque d’Hethel est rentable, dégageant un résultat opérationnel positif lui permettant d’investir pour le développement de sa gamme. L’Elise 4 est annoncé dans trois ans, en 2020. Que de bonnes nouvelles, ça faisait longtemps que l’on y croyait plus. Merci qui ? Merci Jacquie et Michel… euh non, Jean-Marc !

Lotus
Lotus

Voilà ce que je retiendrais de cette année 2016. J’ai surement oublié des choses, mais « mes évènements marquants » je les partage avec vous. Je voulais aussi vous remercier chers lecteurs, chères lectrices, pour votre fidélité à nous suivre, à nous lire. Votre audience est avant tout, un cadeau que vous nous faite et cela nous encourage à faire mieux la prochaine fois. Toute l’équipe d’AutomotivPress vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année.

Crédit photos @ Nico Rosberg, Toyota Motorsport, FIA WEC, Alpine, Joris Clerc, Kevin Goudin

A propos de l'auteur

Yvan T. (@Yvan_111)

2 commentaires

Cliquer ici pour poster votre commentaire

Nous twittons, suivez-nous