Grand Prix de l’Age d’Or 2021 : Retour en piste avec Matthieu
GPAO Historique

Grand Prix de l’Age d’Or 2021 : Retour en piste avec Matthieu

GPAO 2021
GPAO 2021

La météo de cet été est pour le moins changeante, c’était déjà bien le cas début Juin en Bourgogne pour le Grand Prix de l’Age d’Or sur le circuit de Dijon-Prenois (lire ici). Nous vous proposons un petit flash back en bord de piste avec les photos de Matthieu, alternant comme en ce moment pluie et soleil.

On commence avec le plateau le plus bruyant du week-end, le Heritage Touring Cup qui ravive les grandes heures du Championnat d’Europe de Tourisme de 1966 à 1984.

 

Le gros des 42 voitures de ce plateau est constitué de Ford Capri et Escort en tête mais les BMW 3.0 CSL, ne sont pas en reste

 

Votre Batmobile, vous la prendrez verte ?

 

Les couleurs Motorsport siéent très bien à cette ambiance fin du monde du samedi

 

Plus grosse délégation en piste, le Sixties’ Endurance reste l’animation de la fin de la première journée de courses, Cobra en tête puisqu’elles trustent les 5 premières places à l’issue des 2 heures de course !

 

Mais les AC ne sont pas les seules Cobra en piste, les très rapides Coupé Daytona (lire ici) terminent 2 et 3

 

La bataille peut sembler bien inégale parfois face à ces monstres de puissance, à l’image de cette frêle Lotus 26R qui donne tout !

 

Cette belle Porsche 356 finira par exemple à 9 tours des leaders, son avantage sur la balance n’étant pas suffisant sur un circuit rapide comme Prenois, même dans des conditions plus qu’humides

 

Une Guilia Sprint GTA bien menée peut par contre tenir la dragée haute aux Type-E, elle en devance 3 sur la ligne d’arrivée en pointant à la 26ème place, belle perf.

 

Le Greatest’s Trophy voit sa popularité en hausse avec 28 voitures au départ ! Honneur aux dames avec Rebecca Rettenmaier au volant de cette élégante Maserati A6GCS Spider de 1954

 

Même grise dans la grisaille, une Ferrari 250 GT SWB fait toujours de l’effet !!

 

Tout autant qu’une 250MM, moins courante en piste…

 

La “cage à oiseau” risque d’être humide, l’eau a du mal à s’évacuer des points de corde

 

Porsche 718 RS Spyder, on pourrait penser trouver cette désignation en concession Porsche en 2021, il s’agit bien là de son aïeule de 1960, dérivée de la 550 elle-même dérivée de la 356

 

Puisque l’on parle de légende automobile, admirons cette Bugatti Type 35, particulièrement fine et élégante sous cet angle !

 

Matra vs Ferrari, nous voilà replongé dans les duels du Mans et de l’Endurance du début des 70s avec les plateaux CER

 

Porsche avec sa 908 en constante évolution ne s’est pas contenté des seconds rôles

 

LA bande son du week-end : le V12 Matra hurlant dans la ligne droite de la fouine, de quoi vous dresser chacun des poils !!

 

Même cylindrée, même architecture en V à 60°, l’accent italien lui va pas mal aussi au V12 🙂

 

On termine ce tour en bord de piste avec le plateau le plus performant du week-end, mais aussi le plus fragile : les monstrueuses machines d’endurance du GroupC

 

Nissan s’est longtemps intéressé aux Mans, en 1990 sa monture officielle était cette R90CK aux couleurs FromA

 

La Porsche 962C n’est plus à présenter, reconnaissable au premier coup d’œil elle est pour beaucoup d’entre nous l’illustration même d’une machine des 24 heures du Mans

 

La 962 de 1991 voit son aileron arrière se séparer, la longue queue se raccourcir, là aussi une des innombrables déclinaisons de cette bête d’endurance

 

Il n’y a pas que BMW M1 qui flamme au lever de pied, cette March 85G fait aussi bien avec son gros 2.8l turbo de Porsche 935 🙂

 

On termine avec ma préférée du plateau, sans doute ma corde sensible aux anglaises, avec la Jaguar XJR-14 de 1991, quelle beauté…

 

Crédit photos @ Matthieu Bourgeois (retrouvez le sur Instagram @thecarspots.

Nous twittons, suivez-nous