Actualité Bentley

Le centenaire de Bentley entre passé, présent et futur

Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la célébration du centenaire de Bentley n’est pas passée inaperçue. Dans une sphère automobile estivale bien calme, la marque anglaise a marqué de son empreinte ce siècle de vie. Des 24h du Mans en passant par le festival de Goodwood, avec la nouvelle Flying Spur ou l’édition Number 1 de la Continental GT Convertible, les événements se sont succédé… Jusqu’à l’anniversaire le 10 juillet 2019. Date de sortie du nouveau concept car, la Bentley EXP 100 GT, symbolisant le futur technologique et luxueux, du véhicule de grand tourisme.

Un mois d’actualité chargé, baignant dans le flegme britannique. Chaque information soigneusement donnée annonçant la suite, sans trop en faire, juste comme il faut. Un luxe que peut se permettre Bentley. Puis l’annonce a été faite au début du mois d’un concept car préfigurant l’avenir du grand tourisme, de la berline surpuissante mais écologique, bourrée de technologie mais raffinée, autonome mais pouvant se conduire. Un fil rouge manipulé avec de gants de velours pour un final original. Tout débute le week-end du 17 juin, aux légendaires 24h du Mans, où la firme s’est vu réserver quelques célébrations particulières. La ville du Mans a décidé de renommer « rue des Bentley Boys » une de ses allées. Un hommage direct aux jeunes coureurs qui ont remporté cinq courses aux 24 heures du Mans entre 1924 et 1930. Riches motoristes fans de Bentley, ils ont remporté l’épreuve quatre fois consécutivement à partir de 1927. Mais le lien entre Bentley et la célèbre boucle de la Sarthe ne s’arrête pas là puisque la EXP Speed 8 a remporté l’épreuve en 2003.

Bentley Le Mans 2019
Bentley Le Mans 2019
Bentley Le Mans 2019
Bentley Le Mans 2019

La parade de pré-course le samedi a offert un spectacle rare aux adeptes de la marque ailée. 24 modèles uniques et compétitifs ont défilé : entre la EXP 2, la 3 Litre ‘Speed’ de 1925, la 4 ½ Blower, et la 3 Litre Team Car, les anciennes font de la résistance. Pour les plus récentes, on peut noter la rare Brooklands, la LMGTP gagnante des 24h du Mans en 2003, la EXP Speed 8, et une des nouvelles Continental GT3-R. Outre la présence de la nouvelle Flying Spur (voir plus bas), une exposition au niveau de la courbe Dunlop a gardé certains des modèles présents à la parade comme la 3-Litre No 2 de la course de 1930 ou la 3-Litre Team Car No 8 de 1926. Enfin, une exposition spéciale au musée des 24 Heures du Mans célèbre les six victoires de Bentley avec des répliques de Speed 6 et de Speed 8 jusqu’en septembre prochain.

Bentley Speed 8 Le Mans 2019
Bentley Speed 8 Le Mans 2019

Un œil sur l’Histoire à Goodwood

Le week-end d’après, le Festival de vitesse de Goodwood rassemble les fans de véhicules sportifs. Aussi bien de série que dans les sports mécaniques, Bentley en a profité pour fêter une nouvelle fois l’arrivée de son centenaire. Pièce maîtresse du rendez-vous, le « Centenary Concours » a présenté 30 modèles uniques. Citons la 4¼-litre ‘Embiricos’ Special, la Gurney Nutting Speed ​​Six, la Pininfarina Mark VI de 1948, la Continental GT Zagato et la W.O. Bentley de 8 litres de 1930 pour les principales. Aux côtés toujours de la nouvelle Flying Spur (mise en avant à la moindre occasion)… Le concours d’élégance a lui vu s’inscrire quelques Bentley R-Type Continental, donnant leur nom et leurs lignes à la Continental d’aujourd’hui.

Plus besoin de présenter le Goodwood Hillclimb, mais les modèles que Bentley a présentés peuvent se le permettre.  Sous la dénomination pompeuse de quatre pans d’histoire de la marque, plusieurs modèles ont roulé sur l’étroite piste. La EXP 2, premier modèle de la marque à être engagé dans le sport automobile dès 1921 et 1922, soit deux ans après la création de Bentley, s’est ainsi élancée pour la première fois cette année. La Birkin Blower de 1929, l’une des quatre voitures de course construites pour la carrière de Tim Birkin et ayant couru au Mans en 1930 a aussi été de la partie. La «N ° 2» a été conduite par Katarina Kyvalova, fondatrice de « Bentley Belles », un groupe de passionnées au féminin. S’en est suivi la course de la Speed 8 n ° 7, voiture qui a remporté les 24 Heures du Mans en 2003. Point culminant d’une campagne de trois ans, la Speed ​​8 a inscrit un doublé historique pour conquérir le sixième titre au Mans de Bentley et le premier depuis 1930. Le bolide a été dirigé par le Bentley Boy de l’époque, Guy Smith. Pour clôturer la course de côte, l’actuelle Continental GT3 de 2018, plusieurs fois victorieuse en Série Blancpain GT Series s’est accompagnée de Continental GT et Convertible de série. Bentayga Speed et Flying Spur (encore elle) se sont aussi illustrés.

Goodwood FoS 2019 Bentley Family
Goodwood FoS 2019 Bentley Family

Flying Spur II : entre berline et  limousine, entre sport et luxe

Deuxième génération de la berline quatre portes emblématique, la Flying Spur II mise sur l’agilité. Il faut dire que les Bentley ne sont pas réputées pour être des poids plume, sans pour autant porter atteinte au dynamisme de l’ensemble. C’est aussi le premier modèle de la firme de Crewe à s’équiper des quatre roues directrices (pratique pour garer le paquebot), en plus de la transmission intégrale active et du système Dynamic Ride (décrit plus bas). Toujours conçue et fabriquée à la main en Grande-Bretagne, elle ne perd rien de son héritage luxueux. 15 ans se sont écoulés depuis le démarrage de la première du nom, après deux restylages au cours de son existence. Une vie bien remplie pour le domaine de l’automobile qui a poussé les ingénieurs de chez Bentley à repartir de zéro. Enfin pas totalement… La petite limousine repose, comme la Continental, sur un châssis en aluminium et composite. L’anglaise est bardée de technologie pour gommer ses 5.32 m de long, quasiment 2 m de large et surtout ses 2 437 kg à vide. Une suspension pneumatique à trois chambres permet d’affiner les réglages entre confort et dynamisme, accompagnée du sytème Dynamic Ride. Celui-ci consiste en une unité électronique sous la carrosserie contrôlée par 48 volts, adaptant la rigidité de la barre stabilisatrice. Pour simplifier, il veille à assurer la stabilité de la bête et à éviter tout sur ou sous virage excessifs. L’assistance en circulation, l’assistance à la conduite en ville et le système de contrôle des angles morts sont aussi présents de série. Mention spéciale à la mascotte, le fameux « B » ailé qui s’éclaire et se déploie à l’ouverture de la voiture…

Bentley Flying Spur (2019)
Bentley Flying Spur (2019)
Bentley Flying Spur (2019)
Bentley Flying Spur (2019)
Bentley Flying Spur (2019)
Bentley Flying Spur (2019)

Vient ensuite le cœur de la nouvelle Flying Spur. Pour résumer ses principales spécificités, elle adopte le même moteur que la Continental, à savoir le W12 TSI 6,0 litres biturbo de 635 ch et 900 Nm de couple. Sans céder aux sirènes du downsizing, Bentley annonce le 0 à 100 km/h en 3,8 secondes et 333 km/h de vitesse de pointe. Des données toujours aussi surprenantes quand on connait la masse de ce beau bébé. Pour assurer la consommation et les règles de pollution, le bloc moteur est capable de fonctionner sur 6-cylindres, en dessous de 3 000 tr/min. Le tout est assisté par la traditionnelle transmission ZF huit rapports à double embrayage, reine de la douceur de conduite. Pour l’aspect extérieur, on remarque, là aussi à la manière de la Continental, les quatre optiques rondes et asymétriques. Les formes sont moins arrondies et la grosse berline apparait un peu plus fine que la première génération. La poupe reste sensiblement la même, les évolutions se faisant en sur les feux enveloppants ? Les jantes de 21 pouces et 22 pouces en option servent à l’asseoir sur la route. Dans l’habitacle, le grand écran multimédia de 12.3 pouces offre au conducteur toutes les options les plus basiques à portée de main. Les passagers arrière bénéficient eux aussi d’un traitement de faveur avec également un écran tactile, leur permettant de commander la climatisation ou la fonction massante des sièges cousus main. Les futurs possesseurs de l’anglaise peuvent passer commande dès cet automne. Les premières livraisons ne se feront toutefois qu’au début de l’année 2020. Pas de prix annoncé mais ne comptez pas moins de 200 000 € sans compter les options et la personnalisation made in Mulliner…

Bentley Flying Spur (2019)
Bentley Flying Spur (2019)
Bentley Flying Spur (2019)
Bentley Flying Spur (2019)
Bentley Flying Spur (2019)
Bentley Flying Spur (2019)

Hommage avec la Continental GT Convertible Number 1 Edition

Juste avant de dévoiler son concept car, Bentley a tenu à lancer une édition (très) limitée – inspirée du Coupé Edition 9 by Mulliner (lire notre article ici) – de la Continetal GT Convertible. Baptisée Number 1 Edition, en hommage à la Bentley Blower N°1 de 1929, elle passe entre les mains de Mulliner et ne sera vendue qu’à 100 exemplaires à travers le monde. Son ainée de 90 ans, avait battu le record au tour du circuit automobile de Brooklands, près de Londres. Reconnaissable par le chiffre 1 peint en blanc sur la large calandre, elle intègre aussi une plaque unique sur ses bas de caisse. Plaquée or 18 carats, le luxe continue avec une pièce moulée à partir d’un piston de l’originale N°1, placée sur l’écran rotatif à l’intérieur de la Bentley. La belle est disponible en Dragon Red II ou Beluga (deux nuances de rouge tirant soit vers le sang soit vers le bordeaux), et avec une capote pliante Claret ou Beluga (rouge ou noire). Un kit carrosserie très discret est aussi de la partie, tout en carbone. Pas de grande nouveauté sous le capot avec le sempiternel moteur W12 TSI de 6,0 litres à double turbocompresseur. Quinze jours se sont écoulés et l’heure est maintenant à la présentation de la EXP 100 GT.

Bentley Continental GT Convertible Number 1 Edition by Mulliner
Bentley Continental GT Convertible Number 1 Edition by Mulliner
Bentley Continental GT Convertible Number 1 Edition by Mulliner
Bentley Continental GT Convertible Number 1 Edition by Mulliner
Bentley Continental GT Convertible Number 1 Edition by Mulliner
Bentley Continental GT Convertible Number 1 Edition by Mulliner
Bentley Continental GT Convertible Number 1 Edition by Mulliner
Bentley Continental GT Convertible Number 1 Edition by Mulliner

La EXP 100 GT, vision futuriste sortie d’un passé glorieux

Comment envisager le futur d’une marque connue et reconnue pour ses méthodes artisanales ? Le luxe à la sauce anglaise, le raffinement dans des voitures surpuissantes, tout cela fait à la main dans l’usine de Crewe depuis un centenaire. Une vision absurde de l’industrie automobile si l’on se considère en Europe en 2019… Et pourtant le charme opère toujours chez les riches propriétaires de Bentley, customisées à leurs soins. Alors quelle tête pouvait bien avoir cette grosse GT censée représenter le futur du Grand Tourisme, sans renier le passé de la marque.  Pour mettre les choses au clair, oui la EXP 100 GT est électrique et autonome comme bien d’autres généralistes l’ont fait avant elle. Oui mais à l’instar de la BMW Vison M Next (lire notre article ici), elle peut se transformer en une redoutable sportive, plaisante à piloter, à la seule volonté de son conducteur. L’intérieur prend la forme d’un cocon intelligent, aux matériaux d’exception mais durables, pour allier l’artisanal, le luxe, les performances et le respect de l’environnement.

Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT

L’engin peut être qualifié comme un coupé, long de 5,80 m et large de 2,40 m, de quoi pouvoir sillonner les petites ruelles des villages de France. Le style s’inspire clairement du design Bentley de ces derniers temps avec des inspirations de la dernière Continental. Un peu de néo rétro avec l’arrière très effilé jusqu’à reprendre le hayon de la XJ220, première supercar de la marque. Les traditionnels phares ronds prennent place sur le devant, suivis de l’immense calandre qui s’éclaire à l’aide de fibres optiques. 6 000 LEDs rien que pour celle-ci ! Difficile à mettre en place sur un modèle de série mais l’exercice de style a le mérite d’exister. Bentley annonce un poids contenu approchant tout de même les  1 900 kg malgré sa construction en aluminium et carbone. Cela reste une belle performance compte tenu de la masse des derniers modèles de la marque et des batteries à embarquer.

Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT

Côté statistiques, même si ce ne sont que des données abstraites, le constructeur ne donne pas de puissance mais un couple de 1 500 Nm. Le 0 à 100 km/h est abattu en moins de 2,5 secondes et la EXP 100 GT serait capable d’atteindre les 300 km/h. Tout cela avec une autonomie gigantesque de 700 km qui reste à vérifier… Les batteries devraient pouvoir se recharger à 80% en à peine 15 minutes, à l’aide de bornes de recharge ultra-rapides, déjà vantées par plusieurs constructeurs comme Porsche. Mais la pièce maîtresse du coupé, en plus de l’extérieur assez extravagant concerne son habitacle. Un intérieur à la limite de l’utopie tant ses gadgets semblent futuristes. Pour ne citer que les plus fous, on retrouve une carafe d’eau avec purificateur et ses verres en cristal, un système de livraison par cartouches envoyant dans l’habitacle des articles entreposés dans un espace de rangement situé sous le capot ou encore un purificateur d’air. Le conducteur et ses passagers sont ainsi entourés d’une IA (Intelligence artificielle) exclusive nommée l’Assistant personnel Bentley. Ce dernier possède 5 modes comme peut le faire une boite de vitesse automatique actuelle mais avec quelques subtilités hors du commun. Dans un mode « confort et bien-être », l’habitacle est capable d’accueillir des parfums extérieurs, de raffermir les sièges pour une conduite plus sportive, de faire rentrer la lumière etc. Bentley ne s’arrête pas là et vante la provenance des matériaux utilisés. Entre autres, du bois des marais vieux de 5 000 ans imprégné de cuivre, une peinture extérieure Compass faite à partir de balles de riz recyclées, un textile similicuir 100 % naturel issu de la vinification, des tapis en laine venue de fermes britanniques et des surfaces intérieures en coton brodé sont à l’intérieur. Un souci du détail cher à la marque britannique réputée pour ses modèles faits à la main.

Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT
Bentley EXP 100 GT

Bentley a donc su fêter son centenaire d’existence avec panache, non sans quelques détails kitsch, mais avec la réelle volonté de préserver l’essence de la marque. Mélanger le passé, baignant dans le sport automobile et la performance, plus récemment avec le luxe et le souci d’excellence, et dans le futur avec la considération de la Planète. Rendez-vous en 2035 selon les dires de la manufacture de Crewe pour découvrir si la EXP 100 GT préfigurait bel et bien le modèle Grand Tourisme de demain… En attendant, la gamme s’est étendue avec le récent Bentayga et Bentley prouve sa volonté de garder la main sur le marché des marques de luxe.