Artisans de Genève Horlogerie / Montres Rolex

Les petits trésors horlogers des… Artisans de Genève

Artisans de Genève
Artisans de Genève

Artisans de Genève est un atelier artisanal bien connu des collectionneurs de belles montres pour offrir des personnalisations spectaculaires sur base du mythique Cosmograph Daytona. Des modifications sur-mesure qui vont magnifier chaque pièce sans en trahir l’ADN. Rencontre avec John Isaac, CEO de cette maison horlogère atypique.

Avec la série “Les petits trésors horlogers de…”, je vous invite à sortir des sentiers battus horlogers et à découvrir une horlogerie alternative aux grandes manufactures, artisanale et exclusive, qui propose des personnalisations de beaux garde-temps dont certains sont inspirés par l’automobile.

Aujourd’hui je vous emmène à la découverte d’un atelier artisanal dont le nom ne vous sera pas inconnu si vous suivez régulièrement cette rubrique “Horlogerie”. Artisans de Genève réalise des personnalisations haut de gamme sur des montres iconiques et s’est fait connaître des amateurs de belle horlogerie en personnalisant les Rolex Cosmograph Daytona de deux anciens grands pilotes de Formule 1 : Juan Pablo Montoya (lire ici) et Rubens Barrichello (lire ici).

Artisans de Genève propose depuis 2008 un service de personnalisation sur-mesure haut de gamme à la manière de Mulliner pour Bentley ou encore Tailor-Made pour Ferrari qui peut être se résumer en une phrase : “Ecrivez votre propre histoire”.

Artisans de Genève
Artisans de Genève

Le client va confier sa montre à la manufacture qui va y apporter les modifications esthétiques et techniques souhaitées que ce soit au niveau des matériaux employés que des détails du cadran ou du mouvement. Le but : offrir la pièce qui leur ressemble sans jamais trahir l’esprit de l’icone horlogère servant de base. Chaque projet est donc unique. Tout est possible. Les clients parlent surtout de transmission et d’héritage. Confier leur montre à la maison horlogère est considéré comme l’aboutissement d’une passion horlogère.

On ne peut qu’être impressionné par la qualité du travail fait. Un certain nombre d’officines propose des modifications ou customisations de Rolex, et en particulier du mythiques Daytona, mais franchement, ADG offre un niveau de bienfacture qui magnifie la montre sans la dénaturer.

John Isaac, son fondateur et CEO, nous a accordé une interview exclusive. L’occasion de revenir sur cette success story et sur cette maison discrète mais connue par les collectionneurs passionnés à la recherche de l’exclusivité horlogère ou de leur Graal horloger.

Présentation

Rémy Solnon/AutomotivPress : Bonjour John, quand et comment a née “Les Artisans de Genève” ?
John Isaac : En 2008, je travaillais dans une grande maison horlogère. J’avais observé le marché et je m’étais aperçu qu’il existait une demande pour la personnalisation. J’ai proposé de créer un département “personnalisation”, ce qui a été refusé. J’ai alors décidé de créer mon entreprise. On allait travailler avec les meilleurs artisans en Suisse. D’où le nom des Artisans de Genève qui est un conglomérat d’une multitude d’artisanats horlogers qui disposent de savoirs particuliers voire uniques. Par exemple il n’y a plus qu’un seul artisan en Suisse qui sait travailler les lunettes en bachélite.

Artisans de Genève
Artisans de Genève

RS : N’est ce pas risqué de vouloir modifier des icones horlogères ?
JI : Le but est d’offrir un service de personnalisation premium à une clientèle avant tout de passionnés. Notre volonté est de donner un supplément d’âme aux montres. Le risque et la difficulté quand on touche à une icone est de s’éloigner de son ADN mais surtout de la qualité d’origine. On part du principe que l’horlogerie est un art et pas un produit. Le plus bel exemple est le projet “La Montoya” conçu pour le pilote colombien qui nous dit à son sujet : “plus je la regarde plus je l’aime”. C’est un beau compliment et une belle reconnaissance pour notre travail.

La manufacture

RS : Quelle est votre clientèle ?
JI : La clientèle est internationale. La France est un marché important pour nous. Nos clients sont de grands collectionneurs et des passionnés, des amoureux inconditionnels d’une marque ou d’un modèle. Nous avons beaucoup d’échanges avec eux, c’est ce qui fait notre force.

Artisans de Genève
Artisans de Genève

RS : Vous faites essentiellement des personnalisations de Rolex, et en particulier la Daytona. Est-ce un choix ?
JI : 90% de nos clients demandent des personnalisations sur Rolex. Mais on a déjà travaillé sur plusieurs autres marques haut de gamme.

Les montres

RS : Une Rolex modifiée perd sa garantie d’origine. Quelle garantie offrez-vous ?
JI : Les personnalisations que nous réalisons sont accompagnées d’un certificat d’authenticité et d’une carte de membre à l’Artisans Members Club. ADG offre sa propre garantie de 5 ans et suit chaque montre en entretien et le SAV.

RS : Avez vous refusé des projets trop complexes ou parce qu’ils dénaturaient trop la Rolex d’origine ?
JI : On en refuse tous les jours. Parce qu’ils vont contre l’image de la marque ou parce qu’ils veulent reproduire une version récente qui n’est plus commercialisée pour spéculer ou espérer faire une plus-value. Mais on ne refuse jamais une demande au motif qu’elle est trop complexe techniquement. C’est au contraire un challenge à relever.

Artisans de Genève
Artisans de Genève

RS : Pourquoi certaines modifications restent uniques et d’autres sont réalisées à plusieurs exemplaires ?
JI : Plus le pari est difficile, plus on a envie de l’offrir à des clients passionnés. Actuellement, nous réalisons beaucoup de “pièces uniques”, même les réalisations que nous avons faites pour plusieurs clients, comme “La Montoya” sont chacune uniques. Chaque pièce est entièrement réalisée et finie à la main, chacune porte les initiales du client qui a demandé sa personnalisation.

RS : Combien de projets réalisez-vous par an ?
JI : Nous avons beaucoup de demandes et réalisons 5 projets par an. La liste d’attente est très longue. Nous voulons toujours conserver la qualité des personnalisations. Et rester proches de nos clients.

RS : Combien de temps entre la demande du client et la livraison de la montre ?
JI : Si on part d’une page blanche, il faut entre 1 et 2 ans. Si le travail de personnalisation a déjà été réalisé, il faut compter entre 12 et 16 semaines. La “La Montoya” a nécessité deux années de travail. Cela prend du temps car on veut offrir une qualité optimum avec de multiples contrôles exigeants.

Artisans de Genève
Artisans de Genève

RS : Le client est-il associé à chaque étape du processus et consulté ?
JI : Oui, bien sûr. Cela débute par un long échange avec le client afin de connaître ses souhaits dans les moindres détails pour donner vie au projet. Un véritable lien se crée alors. Après avoir recueilli ses idées, plusieurs dessins et croquis sont réalisés et vont lui être soumis pour validation jusqu’à obtenir le rendu définitif correspondant à ses attentes. Puis l’étape suivante est celle des prototypes qui sont réalisés dans nos ateliers pour étudier chaque modification (essai de laque, lunette en céramique…). Une fois validé, nous procédons aux modifications sur la montre du client qui sera testée et contrôlée.

RS : Quelle est la première personnalisation de ADG ?
JI : C’était la “Tribute 6263” pour un client de Genève, passionné des premières Rolex Daytona et collectionneur d’automobiles. Il voulait une montre qui ressemble à l’ancienne et qu’il pourrait porter tous les jours sans contrainte. On a repris les codes des années 1970 en modifiant de nombreux détails. Avec des artisans ayant travaillé à l’époque sur des Daytona, on a créé un cahier des charges qui a posé les bases de notre travail.

Questions personnelle

RS : Pour revenir à vous, quelles sont vos marques horlogères et/ou montres préférées ?
JI : Rolex bien sûr, mais aussi Patek Philippe, F.P. Journe, Laurent Ferrier, Philippe Dufour, Greubel Forsey et Richard Mille pour le challenge technique.

RS : Quelle est votre « Graal » horloger ?
JI : Deux montres iconiques : le Rolex Cosmograph Daytona et la Royal Oak d’Audemars Piguet, la plus belle montre au monde pour moi en terme de design. Elle a changé les codes de l’horlogerie.

RS : Et votre « Graal » automobile ?
JI : La plus belle voiture pour moi Ferrari 250 GT Berlinetta Lusso mais aussi l’Alfa Romeo Giulietta des années 1960.

Ferrari 250 GT Lusso 1963/1964
Ferrari 250 GT Lusso 1963/1964
Ferrari 250 GT Lusso 1963/1964
Ferrari 250 GT Lusso 1963/1964

Pour illustrer son propos, voici plusieurs exemples de personnalisation réalisées par les Artisans de Genève.

The Denis.Z Project

Un client russe voulait modifier son Daytona en conservant un design sobre et moderne rehaussé de rouge, sa couleur fétiche. Les compteurs ont donc été repeints en rouge à la main. Ils dominent cette pièce unique au cadran squeletté avec un compteur surdimensionné à aiguilles et chiffres rouges pour les heures du chrono, un compteur des minutes à cerclage rouge et une petite seconde ornée de chiffres rouges. La lunette noire fait ressortir l’échelle tachymétrique sur le boitier en acier aux belles finitions brossées et satinées. La masse oscillante en or visible par le fond saphir a été noircie et reçoit une gravure rouge unique.

Artisans de Genève
Artisans de Genève – The Denis.Z Project

The Stéphane D. Project

Cette commande vient d’un client français, fils d’un horloger-bijoutier, initié très jeune à l’horlogerie. Il est tombé amoureux du Rolex Daytona quand il en a reçu un en cadeau il y a quelques années. Il souhaitait un cadran squeletté pour mettre en valeur le mouvement Rolex automatique tout en gardant ses codes identitaires : le boitier et le bracelet en acier ainsi que la lunette noire munie d’une échelle tachymétrique. Les trois compteurs sont comme suspendus au-dessus du mouvement : les deux totalisateurs du chrono se distinguent par leur dominante rouge, alors que la petite seconde se singularise par sa couleur jaune.

Artisans de Genève
Artisans de Genève – The Stéphane D. Project
Artisans de Genève
Artisans de Genève – The Stéphane D. Project

The Karl H.R Project

Cette déclinaison répond à la demande d’un client allemand qui souhaitait modifier son garde-temps à la manière du Daytona de Juan-Pablo Montoya (voir lien en début d’article) avec un boitier et un bracelet en or. Le cadran est simplifié à l’extrême avec trois compteurs rouges peints la main. Cette couleur renforce le caractère sportif de la pièce tout comme la lunette tachymétrique en carbone Il met en valeur le mouvement intégralement squeletté.

Artisans de Genève
Artisans de Genève – The Karl H.R Project
Artisans de Genève
Artisans de Genève – The Karl H.R Project

The Stephan H.H Project

Pour ce projet, le client allemand souhaitait conserver l’aspect original de son Daytona tout en rendant visible le moteur horloger. Le cadran noir a été partiellement squeletté entre les compteurs eux aussi ajourés. Ils sont rehaussés d’un cerclage blanc qui permet de conserver l’esprit “panda inversé” de ce modèle, un design emblématique du mythique chronographe de Rolex. Le fond bénéficie d’une belle finition grainée – rappelant l’asphalte des circuits – sur laquelle ressortent l’inscription “pièce unique” et la date de naissance du client. Il s’ouvre totalement sur le mouvement pourvu d’une masse oscillante en or blanc 22K largement ajourée et gravée des initiales du client.

Artisans de Genève
Artisans de Genève – The Stephan H.H Project
Artisans de Genève
Artisans de Genève – The Stephan H.H Project
Artisans de Genève
Artisans de Genève – The Stephan H.H Project

The Girindra.W Project

Ce projet d’un grand collectionneur indonésien de voitures et de montres est inspiré du fameux projet « The Rubens Barrichello project » (voir lien en début d’article) avec un cadran totalement squeletté et un compteur des heures du chrono surdimensionné. Il est rehaussé de touches de rouge Rosso Corsa évoquant les sportives italiennes. Les couronne et poussoirs noirs sont en harmonie avec la lunette tachymétrique, le rehaut et les pont du mouvement dont il pourra admirer la délicatesse du travail de squelettage. A noter que la masse oscillante est gravée du terme “perseverance”, leitmotiv du client, et des symboles du soleil, des étoiles et du ciel représentant les prénoms de ses trois enfants à qui il souhaite transmettre ce garde-temps unique.

Artisans de Genève
Artisans de Genève – The Girindra.W Project
Artisans de Genève
Artisans de Genève – The Girindra.W Project

Un grand merci à John ISAAC d’avoir répondu aux questions d’Automotivpress.fr

Nous twittons, suivez-nous