Actualité Lotus Vidéos

Lotus Exige Sport 350 : La légèreté en plus

A l’instar de sa gamme Elise, Lotus remanie la pistarde Exige avec une nouvelle version Sport 350 faisant écho aux sœurs Elise Sport et Sport 220. La marque d’Hethel a travaillé sur la baisse du poids ; l’ADN fondateur de la marque anglaise ; avec un allègement de 51 kg pour l’Exige et ainsi passer la barre des 300 ch à la tonne.

Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350

La plus légère des Exige V6 de route

Comme pour l’Elise, Lotus réintroduit l’appellation Sport garantissent baisse de poids, sensation de pilotage et performances en hausse. Avec une perte de 51 kg sur la balance par rapport à l’Exige S qu’elle remplace, la Sport 350 est annoncée pour 1 125 kg (boite manuelle). Il y a encore de la marge car rappelons que la version Cup R – non homologuée sur route – pèse 1040 kg. Mais ne boudons pas notre plaisir car c’est mieux que l’actuelle version Club Racer à 1 161 kg et Cup (homologuée route) à 1 130 kg hors options d’allègement “light”. Lotus profite donc des développements apportés pour les versions radicales par son département « Lightweight Laboratory ». Comme le faisait Colin Chapman en son temps, les ingénieurs de la marque ont pesé chaque composant de l’Exige S afin de déterminer ceux dont le poids pouvait être réduit. Ainsi, des pièces nouvelles sont utilisées pour la Sport 350 comme le panneau de hayon à persiennes – plus léger et rigide que le hayon en verre, il améliore également le refroidissement du compartiment moteur, hommage à la Lotus Esprit Turbo 1980 -, une batterie allégée, des supports de moteur légers, une console centrale légère avec mécanisme de changement de vitesse apparent, des tuyaux HVAC allégés et une utilisation “optimisée des dispositifs d’isolation phonique”.

Ce poids peut encore se réduire de 10 kg avec les options jantes légères en alliage forgé (-5 kg) et des disques de freins ventilés et percés en deux parties (-5 kg) soit 1 115 kg au total. Le rapport poids/puissance se situant alors à 3,18 kg/ch.

Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350

Jean-Marc Gales, PDG de Group Lotus plc, précise : « La Lotus Exige est déjà considérée comme l’une des meilleures voitures de sport au monde et sert de référence en matière de performances et de comportement, que ce soit sur route ou sur circuit. Avec l’Exige Sport 350, nous sommes partis d’une voiture exceptionnellement rapide et l’avons rendue encore plus rapide, plus dynamique et plus épurée, ce qui illustre parfaitement la philosophie de conception
de Lotus : plus légère et plus rapide. La légèreté est l’aspect le plus important de notre héritage ; les Lotus du futur continueront sur les traces de nos derniers modèles, tels que l’Evora 400, l’Elise Sport et bien évidemment notre dernière-née, l’Exige Sport 350. Toutes ces voitures sont plus rapides et plus légères que leurs ancêtres ! Au cours des 15 dernières années, la supériorité des versions successives de la Lotus Exige ; par rapport à leurs concurrentes sportives, aux prix plus élevés ; a été démontré par les tests comparatifs réalisés par les médias ; et je suis persuadé que ce sera également le cas de l’Exige Sport 350. La meilleure s’est encore améliorée ! »

Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350

Châssis alu et carrosserie composite

Lotus ne change pas une recette gagnante et largement amortie. L’Exige Sport 350 associe donc le châssis en aluminium extrudé maison à une carrosserie composite à la fois musclée et aérodynamique. Point de châssis carbone pour le moment. L’objectif avoué est que la Sport 350 soit plus précise et plus directe en terme de pilotage qu’avant. Réglage des suspensions – avec amortisseurs à gaz plus fermes Bilstein et ressort co-axial Eibach -, de la géométrie et de la direction ont été affiné pour un comportement plus dynamique et plus réactif lors des changements d’appuis. L’aérodynamique de l’Exige Sport 350 – aileron et fond plat – génère d’ailleurs une force d’appui de 42 kg à 160 km/h. Associée à l’abaissement du centre de gravité et aux étriers de frein à quatre pistons, la voiture boucle un tour de la piste d’essai Lotus en seulement 1 minute 29,8 secondes, soit 2,5 secondes de moins que l’Exige S, ce qui en fait le premier modèle Lotus de série à descendre sous 1 minute 30 secondes sur le circuit privée d’Hethel.

Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350

Le moteur (d’origine Toyota) V6 3,5 litres suralimenté par compresseur – Harrop HTV 1320 de type Eaton – développe toujours une puissance de 350 ch (à 7 000 tr/min) pour 400 Nm de couple (à 4 500 tr/min). Les blocs retravaillés des Evora 400 (405 ch) et 3-Eleven (456 ch) ne sont pas du voyage, dommage. Associé à la boite de vitesses manuelles à 6 rapports sport, les performances s’améliorent légèrement avec le 0 à 100 km/h en 3,9 sec et la VMax à 274 km/h. En option, l’Exige Sport 350 peut recevoir une boîte automatique 6 vitesses avec palettes en aluminium au volant pour les changements de vitesse en mode manuel. Le panneau de commande de la boîte automatique ; équipé des boutons Park (stationnement), Reverse (marche arrière), Neutral (point mort) et Drive (marche avant) ; est intégré à la console centrale de l’habitacle. Le passage au rapport supérieur ne prend que 240 millisecondes et les rétrogradations rapides sont accompagnées d’une fluctuation automatique du couple (en mode Sport).
Avec la boite auto, le 0 à 100 km/h est annoncé en 3,8 sec. Enfin, le différentiel électronique (EDL) est signé Bosch tout comme l’ABS. La monte pneumatique est identique à précédemment avec des Pirelli P-Zero Corsa 205/45 R17 à l’avant
Pneus Pirelli P-Zero Corsa 265/35 R18 à l’arrière

Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350

Le système de gestion dynamique de la performance (DPM) dispose de trois modes discrets : « Drive » (conduite), « Sport » et « Race » (course). Ce dernier augmente le seuil de glissement à la traction, autorisant des angles de dérive plus importants avant que le DPM ne se déclenche. De plus, ce système ouvre la soupape de dérivation de l’échappement du moteur à régime moyen ou élevé. Les réglages des modes « Sport » et « Race » augmentent tous deux la réactivité du papillon des gaz. Le système DPM est équipé de nouveaux interrupteurs plus larges et d’une haptique améliorée (pour les modes « Sport » et « Race »). Les commandes des phares et des feux antibrouillard arrière sont montés sous le nouveau bouton de démarrage du moteur.

Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350

Les nouveaux packs intérieur reprennent les motifs Heritage Tartan (jaune ou rouge) vus sur les Elise Sport et Sport 220, thème apparu pour la première fois
sur la Lotus Esprit S1 1976. Les options de garnitures intérieures en cuir et Alcantara restent disponibles au catalogue. De série, le diviseur avant, l’aileron, le capot avant, le toit, les rétroviseurs extérieurs et les persiennes arrières affichent une finition noir mat. Cependant ils peuvent être peints de la même couleur que la carrosserie, sans surcoût. Niveau tarif, la prix de vente pour la France est de 74 630 € hors option.

Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350

Alors Mr Lotus à quand une Exige Sport 400 ou même mieux, Sport 450 ?… Et pourquoi pas déclinée en versions Cup et Cup R ? Assurément, la marque anglaise a encore du potentiel avec l’Exige.

Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350
Lotus Exige Sport 350

Source CP Lotus

A propos de l'auteur

Pierre Henri Brautot (@PH_Brautot)

Pierre Henri Brautot (@PH_Brautot)

3 commentaires

Cliquer ici pour poster votre commentaire

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous