Alpine Essais

Essai givré : Alpine A110 sur glace

Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance

Quand j’ai vu que la sympathique équipe du circuit de glace d’Abondance venait cet hiver avec une Alpine A110 en plus des habituelles Porsche Cayman 718 (lire ici), je vous avoue qu’il ne m’a pas fallu longtemps avant que je ne réserve une date !

Et oui quelle autre voiture française vous fait encore vous retourner dans la rue plus de 2 ans après sa sortie ? J’avoue un gros faible pour la Dieppoise, d’autant que tous les retours lus, vus ou entendus à son sujet sont plus que positifs. Yvan avait pu l’essayer fin 2017 (lire ici), Philippe avait découvert la version Pure début 2020 (lire ici) et fait l’essai de la version A110S (lire ici) à moi de me mettre tardivement à son volant !

Le tour du proprio

Je ne vais pas vous refaire la description de ses lignes, tout le monde la connaît, mais dans cette robe bleue Alpine classique, elle ressort particulièrement bien sur la glace du circuit. Les Cayman blancs sur blanc à côté ne peuvent pas lutter contre les charmes du design à la française qui a su reprendre une bonne partie des traits caractéristiques de sa célèbre aïeule A110 (lire ici) tout en étant résolument moderne. Équipée des jantes optionnelles Serac en 18”, chaussées en Nokian Hakkapeliitta cloutés, cette version Pure d’entrée de gamme présente carrément bien.

Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance

Et lorsque l’on ouvre la porte, le plaisir des yeux continue : les magnifiques baquets Sabelt recouverts de cuir surpiqué flattent les yeux, et une fois installé ils semblent proposer un maintien fort correct tout en préservant un certain confort. J’avance un peu le siège au dossier fixe pour être confortable sur les pédales. Face à moi un joli volant badgé du A en son centre, je l’ajuste lui aussi en hauteur et profondeur tout en tâtant l’alcantara qui le recouvre en bas et en haut (avec un marquage central bleu du plus bel effet), agréable touché. Derrière le bloc compteur moderne me fait tourner une petite animation de l’Alpine en 3D tandis que mes yeux tombent sur deux grosses palettes qui dépassent du volant. Et oui, cette Alpine est équipée de la boîte ED7 à double embrayage ! Nous n’irons probablement pas utiliser toute la plage de fonctionnement ou tous les modes de la boite sur le circuit de glace, mais espérons que le mode manuel soit suffisamment manuel pour profiter du couple du 4 cylindres turbo qui se cache derrière les sièges sans dicter des changements de rapports involontaires. Oui je garde un certain traumatisme de la boite de la Smart Roadster (lire ici), sans doute le pire que l’on puisse faire en la matière ! Et en continuant de parcourir ce poste de pilotage, une vision d’horreur me fige !! Les 2 commodos de part et d’autre de la colonne de direction semblent venir d’une Logan et surtout la commande de l’autoradio juste en dessous à droite ressemble à celle que j’ai connu dans les Clio société du début des années 2000… Dommage le reste du poste de pilotage était pas mal du tout, oui l’écran central fait un peu cheap et je ne suis pas expert en palpé de plastique dur, mais là franchement ces commodos font figures de mesquinerie dans une auto à plus de 60.000 Euros.

Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance

Je ferme la porte et en profite pour caresser le cuir matelassé entouré d’un insert couleur carrosserie et d’un petit drapeau français, made in France et fière de l’être ! Allez assez regardé, il est temps de démarrer la bête via le bouton rouge sur la console centrale, de forme esthétique et revêtement appréciable au passage ! 3-2-1, feu ! Oup’s déception, la bande son est très timide au ralenti, sans doute mieux pour un peu de discrétion matinale… Thierry mon moniteur du jour appui sur l’autre bouton rouge, celui du volant qui engage le mode Sport puis Track me gratifiant d’un nouvel affichage propre à chaque mode. Ensuite avec une combinaison à base de croix-carré-rond, ou plutôt un juste un appui très long sur le bouton de l’ESP sous l’écran central, toutes les aides sont désactivées et la belle va se laisser aller librement sur ce terrain à très faible adhérence !

Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance

A la chasse aux cônes

Histoire de prendre un minimum en main la monture, sentir son équilibre et apprécier le niveau de grip de la glace, Thierry m’invite à me rendre sur l’aire plane pour évoluer en 8 entre ou plutôt autour de 2 cônes. Appui sur le bouton D, clac avec la palette de droite et je vois un gros 1 s’afficher au compteur, signe que je suis prêt à décoller. Pas de bruit ni d’à-coup, la première est-elle bien engagée ? On dirait que oui puisqu’en accélérant doucement je m’extirpe de la zone de changement d’apprenti pilote. Ces quelques premières dizaines de mètres se font en douceur, l’Alpine A110 se montre tout à fait docile à évoluer à très faible vitesse, même avec le mode track engagé.

Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance

C’est parti pour le premier huit, braquage et coup de gaz, la rotation ne se fait pas attendre, le déhanchement est immédiat ! Contre-braquage, regaz’ et hop elle pivote dans l’autre sens en se montrant ultra alerte et réactive. Quelques huit (voire neuf lorsque la rotation est un peu trop amplifiée ou pas vraiment maîtrisée) plus tard, tout semble vraiment direct et communiquant pour ne pas dire communicatif. La direction est précise et remonte les infos, d’ailleurs le compteur en mode track m’indique les angles de braquage dans un sens et l’autre. Potentiellement utile sur piste voir en spéciale de rallye, j’avoue y trouver un intérêt limité dans l’exercice du jour, mais l’info étant dispo, il serait dommage de s’en priver. La suspension filtre plutôt bien les quelques creux ou bosses voire trous dans certaines zones de glace. Elle n’est pas trop raide et permet de bien sentir les transferts de masse indispensables pour redonner du grip à l’avant et espérer tourner.

Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance

On part d’ailleurs en direction de l’ovale pour travailler ces transferts de masse, deux virages à 180° reliés par deux courtes lignes droites qui permettront de lancer l’appel et le contre appel pour enrouler les 180°. La suspension relativement souple aide vraiment au ressenti de l’équilibre de la voiture, le moindre coup de gaz un peu vif fait se cabrer la voiture qui perd sa direction, un sur braquage fait quand à lui perdre le grip et elle tire tout droit, l’équilibre est fin, l’exercice ultra formateur et la voiture particulièrement adaptée. Je me souviens du même genre d’exercice avec le Cayman 718 qui m’avait laissé une impression de lourdeur un peu pataude, ici on est à l’exacte opposée ! Après quelques tours d’ovale plutôt propre, nous quittons la “Nascar” pour nous rendre en zone industrielle : l’exercice du gros rond point ! Avec un léger dévers, il est vicieux ce rond-point, d’un côté la glace vive et la pente m’emporte vers l’extérieur tandis que la remontée casse la jolie glisse entamée si je ne remets pas assez de gaz. Après quelques essais le mode d’emploi rentre, on peut essayer de se rapprocher de la corde. Thierry m’invite alors à essayer dans l’autre sens, drôle de sensation anglaise avec moins de réussite, sans doute un manque de pratique de la glisse nocturne outre Manche !

Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance

La danse des poignets

Fini les plateaux, il est temps de se lancer sur les tours de piste, conjuguant ainsi l’ensemble des exercices réalisés. On quitte le rond point en direction de l’ovale, la transition est douce et je passe la 2 pour rejoindre l’aire plane et prendre la vitesse. Ah mince elle est où cette palette ? Elle est fixe et le volant tourne dans tous les sens, pas d’autre option que de le quitter de la main droite pour aller shooter le + qui passe la 2 sans donner le moindre à-coup. Sans doute une habitude à prendre, mais j’aurai tendance à dire que des palettes qui tournent avec le volant m’auraient mieux convenues, ou en tous cas parues plus naturelles. Le 4 cylindres reprend facilement même bas dans les tours, merci le turbo et la carto’ généreuse, hop volant et lâcher de gaz, le pivotement se fait, je l’entretien en remettant du gaz avant de faire pareil dans l’autre sens pour sortir de l’aire plane avec un peu de vitesse et sans doute d’élégance, enfin c’est du moins ce que j’imagine !

Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance

Arrive mon morceau préféré du circuit, le grand et large droite devant les « stands ». Il m’aura fallu plusieurs passages avant d’en sortir dans le bon sens, avec un peu de vitesse et un peu d’angle, sans doute des mauvais réflexes de la Subaru WRX (lire ici) pratiquée encore l’hiver dernier sur ce même circuit qu’il fallait allégrement jeter en entrée… Mais quand ça sort bien l’enchaînement sur le long gauche qui nous ramène au rond point est délicieux ! Lui aussi m’aura valu de bien connaître la position du bouton R pour enclencher la marche arrière et se sortir d’un excès d’optimisme ou un léger retard sur le volant. Mais quand les gaz’s sont bien placés, le volant raisonnablement coordonné, l’Alpine A110 semble merveilleusement bien à l’aise dans ces conditions. Ce grand virage à gauche débouche donc sur l’entrée du rond-point, l’occasion de charger un peu l’avant avec un frein léger, qui finalement se dose bien malgré mes premières tentatives peu fines, et de remettre la première à la volée. La boite ne rechigne pas et l’enquille calmement, sans à-coup ni blocage intempestif. Belle surprise cette boîte robotisée à double embrayage. La glisse se tient assez tard en entrée avant de renvoyer la voiture face au terre plein central et d’enchainer sur le tour suivant.

Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance

Difficile de répéter les mêmes passages à chaque tour, d’autant que la neige qui commence à tomber en Abondance (oui oui avec une majuscule:)) freine la glisse. Parfois ça aide à limiter les excès, parfois on aurait aimé glisser un peu plus largement ! Se battre avec le volant donne chaud, une vitre entrouverte permettra-t-elle de se rafraîchir et aussi de profiter de la symphonie qui vient de derrière ? Arf déception, si tout est étouffé et calme à l’intérieur, c’est pareil vitre ouverte. Tout au plus un sifflement du turbo coupé par le bip du rupteur, mais point de broaap généreux pour ravir les oreilles des occupants, dommage mais sans doute appréciable sur les longs trajets. J’ai cru entendre parler d’un échappement à clapet piloté, sans doute une piste à creuser avant de craquer pour une ligne Akrapovic que vous pourriez regretter sur le trajet autoroutier vous conduisant jusqu’aux circuits, voire pourrait vous fâcher avec vos voisins…

Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance

Un grand oui pour l’Alpine A110 !

Bref vous l’aurez compris un bon bol d’air frais et sensations que la découverte (tardive pour moi) de cette Alpine A110 sur la glace. Une belle expérience et un environnement qui lui convient tout à fait, et qui pour ma part me donne très envie de la pratiquer dans des conditions plus classiques. Précise, vive et distillant une légèreté efficace, elle est vraiment sympa cette A110 (lire ici). Sans doute qu’en la mettant dans mon garage je m’accommoderai des commodos et de la sonorité trop timide, en tous cas je comprends tous les retours positifs au moment de sa sortie et les titres de sportives de l’année décernés dans différents pays par de nombreux magazines ou émissions télé !

Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance

Enfin si vous souhaitez pratiquer la glisse, avec un Cayman ou une Alpine, n’hésitez pas à vous rendre au circuit glace d’Abondance, la sympathique équipe vous fera vivre une expérience mémorable. Et si vous préférez faire connaissance avec votre voiture, vous pouvez également prendre la piste pour un coaching sur mesure, la seule condition étant que votre voiture soit en pneus neige (plutôt conseillés d’ailleurs pour arriver jusque là en plein hiver). N’hésitez pas, il est toujours préférable de connaître (et dépasser) les limites de sa voiture, et les siennes, dans un cadre dédié et sécurisé que par surprise, sur la route au milieu du trafic.

Alpine A110 circuit glace Abondance
Alpine A110 circuit glace Abondance

Crédit photos @ Ambroise Brosselin.

Nous twittons, suivez-nous