Actualité Essais Infiniti

Essai Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport : L’art difficile d’être un outsider

Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport

Oui je sais, notre crédo chez AutomotivPress c’est le sport. Et dans ce registre il est difficile de voir en cette Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport une véritable et pure sportive. D’ailleurs elle ne prétend pas être autre chose que la finition dynamique d’une compacte premium. Cependant j’étais intrigué par cette marque et, à défaut d’une véritable boule de muscle dans la gamme, j’ai profité de cette nouveauté pour me faire une idée.

Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport

« Ah ça, ils font de belles bagnoles chez Lexus ! » Voilà la phrase que me lance le pompiste alors que je fais le plein de la Q30. « Ce n’est pas une Lexus mon brave, mais une Infiniti ! », telle est ma cinglante répartie.

Il faudra vous y habituez, si vous achetez une Infiniti, quelle qu’elle soit, le monde se divisera en deux : ceux qui la confondront avec la rivale nippone du groupe Toyota… Et ceux qui n’auront aucune idée de ce que c’est. Car il en va ainsi de cette branche Premium de Nissan : son plus gros défaut est son manque de notoriété dans notre beau pays. Il faut avouer que la marque n’est pas importée officiellement depuis bien longtemps (2008) avec peu de concessions et à peine quelques centaines de véhicules vendus encore l’année dernière.

Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport

Il faut dire que pour l’instant la marque s’attaquait directement au créneau des grosses berlines ou des SUV, marché où les allemandes sont reines et où il est difficile de charmer le client quand on n’a ni réseau, ni image à faire valoir pour un tarif sommes toutes réservé à une certaine élite.
Avec la Q30, Inifinti se lance donc pour la première fois sur notre territoire dans la bataille des compactes, directement en concurrence avec les Mercedes Classe A, BMW Série 1 et Audi A3. A-t-elle ses chances ? Présente-t-elle une alternative pertinente ? Franchement je ne saurais pas vous dire suite à cet essai, les modèles que j’ai pu prendre en main chez l’ennemi étaient des dérivés à forte connotation sportive. Difficile donc de faire un parallèle pertinent.
Je me contenterai donc de faire une analyse de cette voiture pour voir si en tout état de cause elle peut éveiller les sens d’une manière ou d’une autre.

Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport

Commençons, comme d’habitude, pas le côté esthétique. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle ne ressemble pas à une Allemande. Les rainures courbes sur les flancs lui confèrent une véritable personnalité, tandis que le dessin des vitres, surtout après la custode arrière dynamise encore le profil. C’est nerveux, original, plutôt réussi dans l’absolu mais peut-être un poil trop compliqué pour charmer de façon prolongée. En fait au premier coup d’œil on se dit « Ah, c’est sympa ! », puis au fil du temps la ligne parait moins originale, plus lourde elle se met à ressembler aux derniers modèles Mazda (3 et 6). Ce qui en soit est loin d’être une insulte, ces dernières étant plutôt réussies. De face c’est un peu pareil. Il y a un coup de crayon globalement réussi, mais le dessin de la calandre cintrée rappelle invariablement celle de Lexus. Heureusement il reste la poupe. Ah là c’est original ! Ça ne ressemble pas à une de ses copines japonaises, non. En fait… Ça me fait penser à la Volvo V40 avec cette vitre arrière cernée de noir. Bon, du coup ça nous fait un beau melting-pot : face avant de Lexus, poupe de Volvo et profil mâtiné de Mazda… Au moins peut-on porter au crédit des designers le fait d’avoir assemblé le tout de façon cohérente.

Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport

Passons maintenant à l’intérieur. Dans cette finition Sport, nous bénéficions de beaux sièges baquets en cuir et Alcantara. Ils sont assez passe-partout en dessin, mais très confortables et c’est bien là tout ce qu’on leur demande. Le volant rappelle au touché celui des Audi, avec un cuir très lisse et une jante assez large.
Le dessin de la planche de bord est harmonieux. En revoyant les photos à la rédaction de cet article je me dis que c’est un peu torturé peut-être, mais durant la semaine d’essai j’avoue que cela ne m’a pas choqué et qu’à l’usage je me suis senti plutôt bien dans cet habitacle. Les matériaux nobles côtoient certes quelques plastiques peu engageants, mais ces derniers sont assez discrets et c’est une impression de qualité qui prévaut, toutes les parties que l’on touche naturellement étant soit recouvertes d’Alcantara, soit de cuir ou encore d’un plastique laqué (console centrale) dont le défaut est cependant qu’il semble toujours poussiéreux (alors que ce n’est pas le cas, promis !).

Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport

J’attribuerai un autre bon point à l’ergonomie du système d’info-divertissement. Très intuitif il ne nécessite pas des heures d’acclimatation. Le seul impératif : désactiver le limiteur de vitesse ! Certainement plébiscité par la ligue contre la violence routière, c’est un système qui, à mon avis, génère autant de frustration que de risque quand on se retrouve dans l’incapacité d’accélérer une fois la vitesse limite (identifiée par lecture intelligente des panneaux) atteinte.

Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport

Venons-en maintenant à la conduite. Comme prévu il ne s’agit pas d’une version excitée. Le 2.0L turbo délivre bien une puissance honnête de 208 ch, suffisante pour ne pas bouchonner, mais loin de donner des frissons tout de même. Malgré tout, ce moteur fait preuve d’une belle rondeur et je dois avouer lui trouver un charme suranné. C’est gros désormais un 2.0L, quand certaines concurrentes (en termes de performance) n’offrent plus que des 1.6L surgonflés. La sonorité s’avère même sympathique. Pas de pétarade à l’échappement ou de grondement se répercutant dans les enceintes, juste un son clair de moteur bien rempli. En termes de sensation ce n’est pas mal non plus. L’accélération est franche et continue jusqu’aux limites autorisées, tandis que la boite automatique fait bien son boulot sans se faire remarquer. Sur route mouillée il est même possible de faire patiner les 4 roues en se montrant un peu brusque.

Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport

Côté tenue de route, la transmission intégrale rend la Q30 très sûre et, osons-le, plutôt efficace. Le roulis est bien contenu et les passages en courbe sont de bonne facture pour une voiture à tendance non sportive. Poussée dans ces retranchements, elle aura une tendance naturelle à sous-virer mais avec un peu de pratique il est tout de même possible de l’emmener dans une glisse des quatre roues et même, dans certains cas, dans un petit survirage qui apportera sa dosette d’adrénaline. Au niveau des commandes, pas grand-chose à reprocher : la direction est agréable et sait se faire oublier, les freins sont suffisant au vu de la définition de l’auto. Bref on se sent rapidement comme à la maison dans cette Infiniti.

Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport

Ce qui nous ramène invariablement vers la question à 47 000 euros : qu’est-ce qui pourrait me pousser, client potentiel, à choisir la Q30 plutôt qu’une de ces concurrentes prémium.
De par ses qualités dynamiques la japonaise ne présente pas de défauts rédhibitoires. Confort, tenue de route, tout est cohérent et répond au cahier des charges visé. Un petit bonus pour le moteur assez vivant sans jamais devenir envahissant. Cependant c’est une voiture pour se déplacer, par une voiture qui donne envie de conduire.

Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport

De par son équipement, elle ne souffre là non plus d’aucun défaut. Ergonomie, qualité des matériaux, richesse des équipements, tout ce que vous pourriez souhaiter dans une voiture de cette catégorie est bien là.
Son design ? il se dénote bien des Allemandes, mais reste finalement classique pour une japonaise. Globalement réussi il ne fait cependant pas parti de ces coups de crayons qui font que vous vous retournez pour regarder une dernière fois la voiture quand vous la quittez.

Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport

Reste l’élément budgétaire. A près de 47 000 euros (taxe carbone comprise) ce n’est pas donné, mais cela reste moins élevé d’environ 10% par rapport à une Mercedes Classe A équivalente.
Ainsi, si vous n’êtes pas attachés à un logo et que vous aimez vous déplacer dans un véhicule qui aura au moins l’attrait de la rareté (pour le moment en tout cas), cette Infiniti Q30 pourra vous convaincre. Le bon côté c’est qu’elle s’avèrera une bonne compagne au quotidien. A contrario, si vous cherchez la petite étincelle, le côté espiègle qui vous donnera la banane à la demande dès que vous titillerez un peu la route, elle se montrera un peu trop sage à mon goût.

Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport
Infiniti Q30 2.0T DCT AWD Sport

Le pari d’Infiniti avec la Q30 est plein de bon sens : proposer un véhicule sans défauts à un tarif attractif pour venir braconner sur le territoire qui fait le plus de volume dans le premium. Et c’est un pari réussi. Le dessin manque peut-être encore un peu de personnalité mais il n’est pas raté pour autant. Quant au reste : la qualité est bien présente tant dans les matières que dans la réalisation. Pour se démarquer sur le terrain du plaisir de conduire il faudra encore attendre. Si le compromis satisfera la grande majorité des acheteurs, il manque un peu de fantaisie à mon goût. Mais tout le monde ne cherche pas en priorité à s’amuser au volant.

Fiche technique Infinity Q30
Fiche technique Infinity Q30

A propos de l'auteur

P. Lagrange (@Philagrange)

P. Lagrange (@Philagrange)

1 commentaire

Cliquer ici pour poster votre commentaire

Laisser un commentaire

  • Bravo pour les commentaires concernant la q30 , grande classe dans l’écriture et l’objectivité apportée, amicalement.francisco joaquim carvalho

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous