24H du Mans Alpine Sport Auto

Alpine de retour aux 24 Heures du Mans

C’est un rendez-vous avec l’histoire qui attend Alpine ! Plus qu’un simple retour en piste pour la marque de Dieppe, c’est à une véritable renaissance du mythe que s’attellent les équipes de Renault/Nissan et Caterham, en lançant dans la Sarthe un prototype paré du bleu de France.

La renaissance d’un mythe, 35 ans après !

35 ans après sa victoire historique de 1978, la marque Alpine est de retour pour Le Mans 2013. Il semble loin le temps ou Jean-Pierre Jaussaud et Didier Pironi l’emportaient au volant d’une A442B, passée depuis au musée. Une époque lointaine car, depuis, Alpine a souffert. Certes nous avons des images de la Berlinette en tête, mais le virage des années 90 fut fatal à Alpine. Après plusieurs tests, et en se reposant sur la cote de popularité indéfectible du nom Alpine, les décideurs du groupe Renault Nissan ont finalement pris le pari de faire renaitre Alpine. Le prototype confié à Tristan Gommendy, Nelson Pantiatici et Pierre Ragues est la première pierre. Lancé tardivement, le projet utilise un châssis Oreca 03 et un bloc Nissan 4,5 litres de 500ch. L’implication « technique » d’Alpine est donc pour le moment limitée, même si l’ambition est de produire une voiture « maison » dès que possible. Signatech, la très expérimentée structure de Philippe Sinault, gère l’engagement d’Alpine en endurance pour 2013 (au Mans et en European Le Mans Series).

L’équipe Signatech devait, en 2012, engager des Peugeot 908, mais suite au retrait de la marque française, a poursuivit avec Nissan. Ce nouveau programme 2013 est un joli rebond, pour une équipe de très haut niveau.

Ambitions modestes, volonté à long terme

L’Alpine A450 (c’est le nom de bataille de cette nouvelle venue) aura pour objectif de voir l’arrivée des 24 Heures du Mans. La compétition en LMP2 (catégorie des prototypes plus petits) est très relevée, et la concurrence forte, avec de nombreuses équipes reprenant un matériel quasiment identique (châssis et moteur). Le premier podium décroché à Imola (Italie) est prometteur, et l’élan qui entoure Alpine va peut-être leur donner des ailes. « C’est un bon résultat pour toute l’équipe même si je pense que nous avions le potentiel de gagner. C’est une bonne nouvelle pour les 24 heures du Mans » confiait Philippe Sinault, modeste, après ce premier fait d’arme de la nouvelle Alpine. Le programme devrait se dérouler sur plusieurs saisons, afin de préparer l’arrivée d’une Alpine « de route » en 2016.

A suivre lors de la 81 e édition des 24 Heures du Mans, les 22 et 23 juin, dont le départ sera donné à 15h.

Photos crédit @ Sébastien Gaudin (Seb-LM72)

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous