Actualité Mondial de Paris Salon Auto

Mondial de l’Auto 2018 : Les tops et les flops de la rédac’

Peugeot e-Legend Concept - Joris Clerc
Peugeot e-Legend Concept - Joris Clerc

Malgré l’absence de nombreux constructeurs et un salon auto regroupant les marques sur seulement 3 halls, il y avait de quoi se faire plaisir au Mondial de l’Auto 2018, avec de nombreuses nouveautés et plusieurs concept cars, notamment en pénétrant dans l’espace dédié “Mondial Limited”, sans oublier l’exposition historique “Routes Mythiques”. C’est un nouveau visage que nous offre le Mondial de Paris 2018, dans un fort contexte autophobe français et une ville, Paris, qui ne l’est pas moins… nous avons le salon que les français méritent, après tout ! Les organisateurs ont donc pallié l’absence remarquée de nombreuses marques en orientant le thème du salon vers la mobilité : auto, moto, partagée et techno. Cette évolution du Mondial de l’Auto suit la révolution du secteur automobile qui est en train de s’opérer, à marche forcée, à très court terme, vers une mobilité plus propre et différente suivant les usages de consommation, les lieux de déplacements et le coût d’utilisation. L’UE a récemment adopté un projet législatif en faveur d’une réduction des émissions de CO2 des voitures neuves de -15% en 2025 et -35% d’ici  2030 (vs 2021), avec une part de véhicules à zéro émissions (ou à faibles émissions < 50 grammes de CO2/km) représentant 20% de part de marché d’ici 2025 et 35% d’ici 2030 ! Soyons donc indulgent avec ce nouveau Mondial de L’Auto à Paris, c’est un coup d’essai qui mérite d’être travaillé, amélioré et de prendre ses marques dans le temps.

Joris

1- Hyundai I30N Option : Déjà adepte du style de la i30N, cette version option offre une large panoplie de personnalisation au modèle sportif de Hyundai.

Hyundai i30N Option – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

2- Ferrari Monza SP1 : Enfin une voiture différente du reste de la gamme Ferrari actuelle, j’ai désormais hâte que la gamme Icona s’étoffe.

Ferrari Monza SP1 – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

3- Peugeot e-Legend : Un concept qu’on aimerait voir sur nos routes, dans le respect du style de la 504 Coupé que l’on apprécie tant !

Peugeot e-Legend Concept – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

4- Porsche 911 Speedster Concept : La renaissance des Speedster Porsche, dommage que ce modèle anniversaire soit produite à tant d’exemplaires !

Porsche 911 Speedster Concept – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

5- Lotus Exige Cup 430 : Passionné de light, je trouve la configuration de cette Exige 430 verte impressionnante.

Lotus Exige 430 Cup – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

Bonus- Suzuki Jimny : Parce que c’est beau, c’est fun, et que j’en veux un !

Mondial Auto Paris 2018 – Suzuki Jimny

Philippe

1- Peugeot e-Legend : Alors que la majorité des constructeurs nous propose un avenir fait de voitures autonomes où le plaisir des yeux est aussi oublié que celui de conduire, Peugeot arrive à nous redonner le sourire avec un concept dans lequel la modernité des technologies est autant au service des nouvelles mobilités ultra-codifiées que de la passion (lire notre article ici). Un design moderne s’inspirant d’un passé dont la marque peut être fière et qui fait envie à tous les passionnés. Même si l’engouement est énorme et le discours des dirigeants pas totalement fermé à une possible commercialisation, je n’y crois pas un instant. Les vestiges des déceptions passées (Oxia, RC♦ et RC♥ pour ne parler que des plus belles). La vraie opportunité c’est la 508 (lire notre essai ici). Son dessin se prêterait parfaitement à un beau coupé hybride 300 ch. Les équipes de Gilles Vidal pourraient ainsi signer une digne descendante des 504 et 406 Coupé.

Peugeot e-Legend Concept – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

2- Tesla Model 3 : Elle est attendue de pied ferme en Europe où elle sera véritablement la première de la famille à être adaptée au marché. En concurrence directe avec les premiums allemandes (Audi A4, BMW Série 3, Mercedes Classe C), la « petite » Tesla proposera des performances de premier ordre avec une autonomie plus que raisonnable (entre 350 et 500 km en fonction des modèles). S’il est probable que la qualité perçue reste un ton en dessous des références du marché, le côté décalé de l’américaine, ses performances de super sportive et son réel agrément familial (les espaces de rangement sont gigantesques) lui permettront certainement de se faire une place au soleil. Puis côté esthétique, elle est plutôt réussie.

Tesla Model 3 – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

3- Mercedes EQ Silver Arrow : Encore un prototype, mais qui celui-ci n’a aucune velléité de prétendre à une quelconque production. Je vous passe l’aspect technique et le gros logo qui fait office de campagne marketing pour la nouvelle gamme électrifiée de la marque, Mercedes. Il reste alors une superbe évocation moderne, steampunk, des flèches d’argent des années ’50. Le dessin est fort, les détails bien trouvés et clairement, la Formule E aurait une autre gueule avec de telles voitures en piste.

Mercedes EQ Silver Arrow Concept – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc
Mercedes EQ Silver Arrow Concept – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

4- Suzuki Jimny : Je n’ai que fort peu d’attirance pour les 4×4. C’est toujours mieux qu’un SUV, mais globalement je n’aime pas les grosses voitures donnant l’impression de vouloir tout écraser sur leur passage. La Jimny c’est tout le contraire. Elle paraîtrait presque frêle à côté d’une Clio. Et pourtant elle se la joue baroudeur à fond avec son style évoquant les plus purs tout-terrains du vingtième siècle : Jeep, Toyota Land Cruiser original, Range Rover, Defender. Et véritable franchisseur avec ça on dirait. La voiture est rigolote comme tout à regarder et certainement à emmener à la campagne. Ceci dit je crains que les longs trajets autoroutiers ne soient pas la panacée à son volant. Mais bon, chacun son boulot : on ne va pas grimper dans la forêt avec une 911 non plus.

Mondial Auto Paris 2018 – Suzuki Jimny

5- Ferrari SP1 et SP2 Monza : J’aurais pu choisir la 488 Pista Spider, mais elle est définitivement trop torturée pour toucher ma sensibilité esthétique. Issues de la Superfast, les deux barquettes (qui seront commercialisées en tirage limité) sont assez pures de ligne, il faut bien l’avouer. Si la SP1 aux couleurs de l’écurie Francorchamps (grise avec bande jaune) est certainement la plus réussie en version “monoposto” avec son splendide siège en cuir, j’avoue une préférence pour la SP2, biplace, noire et intérieur rouge. Si le noir atténue les formes généreuses, il donne en contrepartie un côté mystérieux à la bête. L’exercice de style reste certes un peu facile (petit j’avais découpé au Dremel une F40 Bburago dans le même esprit), le résultat est réussi et c’est là l’essentiel.

Ferrari Monza SP2 – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

Raphaëlle (Miss280ch)

Concept
Infiniti Project Black S : Un concept hybride sportif, cela manquait un peu d’animation chez Infiniti alors on aimerait le voir débarquer sur nos routes (lire ici).

Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

Skoda Vision RS : Un petit air de Volvo C30 mais de manière assez sympa, on attend de voir sa transformation en un modèle de production.

Mondial Auto Paris 2018 – Miss280ch – Skoda Vision RS

Smart Forease : Je n’aime pourtant pas spécialement les Smart mais ce concept qui ressemble à un gros jouet est assez craquant, même si il est sans grand intérêt sur les routes, mais c’est une douce folie qui n’est pas désagréable dans un salon très pragmatique.

Mondial Auto Paris 2018 – Raphael Dauvergne

Concret
Hyundai i30 Fastback N : Les sportives chez les généralistes se sont fait rares sur le Mondial de Paris, j’aime assez son design et ses performances un modèle à surveiller.

Mondial Auto Paris 2018 – Miss280ch – Hyundai i30 N Fastback

Lexus ES : Une grande berline hybride qui vient compléter la gamme Lexus pour concurrencer les allemandes (lire ici).

Mondial Auto Paris 2018 – Miss280ch – Lexus ES

Tesla Model 3 : On la connait sans la connaître, simplifiée à l’extrême elle est une des stars de ce salon pour attirer les curieux (lire ici).

Mondial Auto Paris 2018 – Raphael Dauvergne

Improbable
Suzuki Jimny : Sa bouille est juste improbable, son intérieur aussi, même si sa plateforme est vieillissante et sa techno aussi, il est attachant, et on ne s’explique pas toujours pourquoi !

Top du top : J’aime voir moins de SUV en avant-première mondiale.
Flop : Je sature des concepts Renault, je préfère du concret comme ce que fait Peugeot avec son concept e-Legend (même si je reste toujours partagée sur son cas).

Raphael

1- Peugeot e-Legend : Pour sa beauté intrinsèque, moins pour la conduite autonome (“unboring the future”, really ??) ou pour les multiples écrans.

Peugeot e-Legend Concept – Mondial Auto Paris 2018 – Raphael Dauvergne

2- Porsche 911 Speedster concept : Because Speedster !

Porsche 911 Speedster Concept – Mondial Auto Paris 2018 – Raphael Dauvergne

3- Ferrari Monza SP1 et SP2 : Je suis de ceux qui attendent du rêve sur le mondial, et que ces deux-là en ont à revendre.

Ferrari Monza SP1 – Mondial Auto Paris 2018 – Raphael Dauvergne

4- Smart Forease : Elle prouve que l’on peut fabriquer un show car sympa et très beau sur une base pas vraiment très sexy.

Smart Forease concept Mondial Auto Paris 2018 – Raphael Dauvergne

5- Peugeot 508 : Pour garder les pieds sur terre. Quel beau travail de Peugeot !

Peugeot 508 – Mondial Auto Paris 2018 – Raphael Dauvergne

J’aime : L’incroyable display de Porsche. On avait l’habitude de voir surtout de Cayenne et des Panamera… et cette année on a droit à la collection ultime de supercars maison : 959, 911 GT1, Carrera GT, 918 Spyder ! Quant au reste il n’est pas mal non plus. La famille des Speedsters, celle des GTS, on ne tiendra donc pas rigueur au Macan restylé.

Porsche – Mondial Auto Paris 2018 – Raphael Dauvergne

J’aime pas : La désertion des constructeurs encore plus criante qu’il y a 2 ans, le vide de certains halls, la désolation du Hall 1. Presque pas de concepts. Où est le rêve ?

Rémy

1- Alpine A110 Légende : Le retour du Grand Tourisme à la Française avec des lignes splendides et intemporelles magnifiées par le coloris Bleu Alpine. Loin d’être un simple “revival” ou une réinterprétation rétro-futuriste de la mythique berlinette, l’A110 en est une évolution naturelle. Intérieur sportif et bien fini, un must, surtout avec l’option Tissot “on board”, des montres dont le boitier se détache pour venir se clipser sur le tableau de bord et servir d’horloge !

Alpine A110 Legende – Mondial de l’Auto 2018

2- Lamborghini Aventador SVJ : SVJ pour “SuperVeloce Jota”, la supercar italienne qui a pulvérisé le record sur le Nürburgring impressionne avec ses lignes radicales et agressives terminées par un imposant aileron. Elle est propulsée par un V12 de 770 chevaux permettant d’atteindre 100 km/h en seulement 2,8 secondes et une vitesse maxi de 350 km/h. On peut la piloter en arborant au poignet une des montres Roger Dubuis Excalibur Aventador S exposées sur le stand.

Lamborghini Aventador SVJ – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

3- Aston Martin DBS Superleggera : La GT superlative de la marque anglaise offre une robe allégée à la fois classique et agressive cachant un V12 surpuissant de 725 chevaux biturbo et un intérieur typique mêlant luxe à l’anglaise et sportivité. A piloter avec une des deux TAG Heuer Editions Spéciales Aston Martin exposées pour l’occasion.

Mondial Auto Paris 2018 – Aston Martin DBS Superleggera

4- BMW Série 8 coupé : Dévoilée aux 24 Heures du Mans en version M8 GTE, la série 8 remplace avantageusement la série 6 avec une ligne racée sublime et résolument sportive et un intérieur très “cosy”. Une « Grand Tourisme » homogène, digne successeur de la célébrissime série 6 des années 1980, notamment en version M850i avec son V8 bi-turbo de 530 chevaux.

Mondial Auto Paris 2018 – BMW Serie 8

5- DS 7 Crossback E-Tense 4×4 : Le seul SUV haut de gamme français s’offre en technologie hybride rechargeable de 300 chevaux. Lignes statutaires audacieuses et bien proportionnées, d’une grande classe notamment en couleur Or byzantin nacrée, dotée d’un intérieur somptueux n’ayant rien envier aux hauts de gamme allemands avec en plus une horloge de bord signée de la manufacture française B.R.M.

Yvan

1- Peugeot e-Legend : Que dire de plus de ce qui a été écrit plus haut par mes collègues ? Même si certains détails du design extérieur ne sont pas forcément évidents à la première approche, il n’en reste pas moins que le style ne tombe pas dans le néo-rétro, mais reste une filiation naturelle du Coupé 504 originel. L’intérieur est une pièce de choix, de part la qualité des matériaux employés de l’agencement et du rendu généré, qui est superbe. C’est l’habitacle qui m’a le plus séduit. Gilles Vidal et son équipe ont tout simplement réalisé le plus beau concept car du moment. Si vous voulez que Peugeot produise la Concept e-Legend, faites comme moi, signez la pétition ici : https://www.change.org/p/peugeot-e-legend-make-it-real.

Peugeot e-Legend Concept – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

2- Porsche 911 Speedster concept : Evidemment, Porsche aurait tort de ne pas produire la 911 dans cette version Speedster (lire notre article ici. Une série limitée sortira bientôt des usines du constructeur, engendrant déjà l’appétit des collectionneurs et spéculateurs de tous poils… Accessit pour Porsche qui, pour ce Mondial de l’Auto à Paris, est venu avec un “line up” digne de celui du salon de Genève : 918 Spyder, Carrera GT, 911 GT1, 959 et Speedster originel. Cela fait chaud au cœur… et seulement deux SUV sur le stand pendant les journées presse ! Oh wait… What else ?

Porsche 911 Speedster Concept – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc
Porsche – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

3- Lotus Exige Sport 410 : Première apparition officielle dans un salon automobile en France, l’Exige Sport 410 (lire notre article ici) représente le bon équilibre entre hautes performances (lire notre prise en main sur circuit ici) et “polyvalence” d’utilisation… si la forêt de dos d’âne qui a colonisée le pays aussi vite que la peste le permet encore. Moins radicale que la version 430 Cup (lire notre article ici), elle s’avère “presque” aussi performante. A son volant, c’est d’abord à celui qui le tient de s’améliorer… J’aurais pu également citer l’Evora GT410 Sport (lire notre article ici), équipée de la même motorisation, excellente Grand Tourisme malheureusement beaucoup trop méconnue, sportive confidentielle aux qualités routières de premier plan. C’est une page qui se tourne pour Lotus, qui présente à Paris une gamme 100% pure ADN “Light Is Right”. Pas sur que les futurs modèles, des SUV’s Volvo rebadgés, soient dans cette lignée…

Lotus Exige Sport 410 – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc
Lotus Evora GT410 Sport – Mondial Auto Paris 2018 – Raphael Dauvergne

4- Tesla Model 3 : Très attendue, la berline segment C (Audi A4, BMW Série 3, Mercedes Classe C) arrive enfin en France. Tesla présente une version US, difficile donc d’avoir des chiffres précis de performances suivant nos normes européennes. L’objectif est de démocratiser la berline électrique et elle représente pour  la marque américaine le modèle de la croissance. La Model 3 est donc un produit très important pour Tesla. Son PDG fondateur Elon Musk, n’est plus à la tête d’une start up composée d’illuminés écolos, mais d’une entreprise industrielle de 42000 personnes qui a grandi en 12 ans. Plus petite que la Model S (lire nos essais ici et ), la Model 3 propose surtout une approche produit/client moins élitiste. Pour cela, Tesla offre une gamme de capacité de batteries permettant de faire baisser l’addition. Simplicité également au niveau du tableau de bord, où toutes les infos sont regroupées sur une unique tablette tactile centrale de très grand format. Pas de vision tête haute jugée trop complexe. L’espace intérieur et les coffres disposent de beaux volumes. Mon regret est l’ouverture du coffre arrière qui malgré le profil “hatchback” ne profite pas de 5ème porte hayon… et de certains détails de finition.

Tesla Model 3 – Mondial Auto Paris 2018 – Raphael Dauvergne

5- Peugeot 508 SW : Une fois de plus Peugeot se démarque nettement par son design extérieur/intérieur, à la fois innovant et moderne, sans tomber dans un excès surchargé et indigeste. Le style proposé par Gilles Vidal et son équipe, tirant la marque vers la frontière du premium, a pour conséquence de dater et vieillir l’actuelle concurrence. La berline 508 est très réussie, le break SW (Station Wagon) l’est tout autant. Un excellent motif pour ne plus tomber dans la facilité du choix SUV et revenir à une familiale de “bon père de famille” au dessin racé et sportif.

Peugeot 508 SW – Mondial Auto Paris 2018 – Raphael Dauvergne

6- Toyota Corolla : Exit l’appellation “Auris”, voici revenu pour l’Europe le nom mondial de “Corolla”. Toyota affirme un style inspiré de son SUV “blockbuster”, le C-HR, agressif sans être tape à l’œil. Les volumes sont équilibrés et la ligne est dynamique, Toyota réussissant à obtenir deux autos différentes : une berline compacte typée “jeune turbulent” surtout en livrée bicolore et un break looké “familial chic”. Surtout, la Corolla se “Lexuise” avec une nette montée en gamme, des matériaux jusqu’aux dessins intérieurs/extérieurs. C’est l’hybride, dont Toyota est passé maître, qui motorise la nouvelle Corolla, en France, avec deux blocs : le même 1.8L de 122 ch que celui des Prius et C-HR et un tout nouveau 2.0L de 180 ch, ayant nettement notre préférence.

Toyota Corolla – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

7- Suzuki Jimny : Vous l’aurez compris surement en nous lisant, nous n’apprécions pas les SUV’s et autres Crossover, copies dénaturées des véritables 4×4. Les originaux gardent nettement notre préférence. Court, petit, léger, le nouveau Jimny est craquant avec des 4 roues rejetées aux 4 coins. Certains verront dans son design un petit Classe G, c’est oublier un peut vite les premiers modèles du Jimny. Suzuki a réussi parfaitement la synthèse du design entre l’ancien et la modernité contemporaine. Derrière ses coloris acidulés, on retrouve un auto rustique et cela fait du bien dans un monde automobile aseptisé et suréquipé. Pour autant le Jimny est pourvu d’un équipement dernier cri très correct. Seul bémol, sa motorisation “mondiale” 1.5L de 102 ch est lourdement malussée en France. Espérons que Suzuki corrige le tir avec ses blocs essence Boosterjet.

Suzuki Jimny MK4 2018 – Mondial Auto Paris 2018 – Raphael Dauvergne
Suzuki Jimny MK1 1970 – Mondial Auto Paris 2018 – Raphael Dauvergne

8- Ferrari Monza : Bel effort pour la marque de Maranello qui abandonne le design emprunté aux chaussures de basket pour clients bling-bling. Le style est enfin pure et simple, fluide et harmonieux (lire notre article ici). Je ne m’étends pas sur les dimensions des SP1 “monoposto” et SP2 “biposto” beaucoup trop grosses à mon goût. Une barquette se doit d’être légère et compacte. Rien de tout cela ici, puisque la base est celle de la 812 Superfast. Carton rouge au  département marketing de Ferrari, qui une fois de plus connait bien mal l’historique de la marque, en citant comme référence la 750 Monza, surnommée à l’époque “La Tueuse” pour sa dangerosité et avec laquelle le grand Alberto Ascari s’est tué à… Monza en 1955 ! Mauvais présage que je ne souhaite pas au futurs propriétaires…

Ferrari Monza SP1 – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

9- Lamborghini Aventador SVJ : Est ce la chant du Cygne ? Je ne l’espère pas. L’Aventador SVJ (lire notre article ici) a tous les atouts que j’aime dans une supercar : anti-politiquement correcte, un (très gros) moteur atmo et une aéro active travaillée avec intelligence. Ici, la performance et l’efficacité priment sur les solutions techniques faciles : pas de suralimentation, pas d’éléments aéro mobiles, pas d’hybridation pseudo écolo. Tout est dans la finesse et la trajectoire, tel un projectile. Un graal automobile et un collector, assurément…

Lamborghini Aventador SVJ – Mondial de l’Auto 2018 – Joris Clerc

10- BMW Série 8 coupé : La série 8 permet à BMW de se rappeler à notre bon souvenir, après un foisonnement de SUV’s qui a dénaturé complètement la marque, certains ressemblants à des coréens premium ! C’est du moins mon avis d’amateur de l’hélice. Ce grand coupé n’est pas forcément un coup de cœur, mais c’est le modèle qui me plait le plus aujourd’hui dans la gamme du constructeur du Munich : la filiation avec les iconiques Coupés 2000 C/CS, Série 6 E9/E24 et Série 8 E31 est évidente et naturelle, avec un long capot et un arrière court, accentué ici par une ligne de toit plongeante. Je ne doute pas que la Série 8 sera déclinée en version 4 portes “Gran Coupé”, mais la version 2 portes offre un style moderne et contemporain qui ne tombe pas dans le baroque lourdaud des dernières versions Série 6 E63/F13.

Mondial Auto Paris 2018 – BMW Serie 8

J’ai aimé : la présence de constructeurs asiatiques comme le chinois GAC Motors et le vietnamien Vinfast, premium germanique aux yeux bridés en partenariat avec BMW.
Je n’ai pas aimé : le stand Renault qui propose une vision future de l’automobile au quelle je n’adhère pas, quelle différence avec le Concept TreZor de 2016 (!), ainsi que l’espace dédié aux marques de sport et de luxe, trop restreint et mal placé près de la sortie et des toilettes du hall 1…

Crédit photos @ Joris Clerc, Raphael Dauvergne, Miss280ch, Newspress

Catégories :

Nous twittons, suivez-nous